Publié le 14 Août 2017

Cannes : un automobiliste armé d’un couteau jure de “crever le juif “

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) a dénoncé lundi une agression à caractère antisémite perpétrée le 10 août à Cannes.

“Le BNVCA a appris avec stupeur qu’une simple altercation entre un automobiliste et un piéton à Cannes, a tourné en agression à caractère antisémite. La victime, Mr B. Olivier, nous rapporte, que le 10 août 2017 à 11h, il traversait la rue d’Antibes de Cannes avec son épouse et son bébé dans la poussette lorsqu’un véhicule Fiat de couleur noire a surgi, forçant le passage piéton. Le véhicule est contraint de s’arrêter plus loin grâce à l’intervention de passants témoins. Comme le papa reproche au conducteur de ne pas respecter les passages piétons, l’homme de type européen, d’environ 70 ans, répond grossièrement “nique ta mere” sorti de sa voiture et armé d’un couteau a tenté à plusieurs reprises de le planter dans le corps de Mr. B. Olivier. Celui-ci, n’a dû son salut qu’en prenant la fuite, alors que son agresseur le poursuivait en hurlant des menaces de mort se jurant de “crever le juif” qu’il avait reconnu comme tel, à la médaille juive visible sur la poitrine de sa victime. Mr B. Olivier a déposé plainte, l’auteur a été identifié”, a expliqué l’organisme juif dans un communiqué.

“Le BNVCA demande à la justice de prononcer à l’encontre de cet antijuif des sanctions sévères exemplaires et dissuasives. Le BNVCA appelle les autorités de police et de justice à une vigilance et a une fermeté accrues pour prévenir ces actes odieux dont la banalité semble l’emporter. Le BNVCA a donné instruction a son avocat, Maître Charles BACCOUCHE de nous constituer partie civile aux cotés de la victime Pour le BNVCA, si le recensement officiel des actes antisémites indique une baisse sensible cette année, cela est dû notamment à l’opération SENTINELLE et au décret d’Etat d’Urgence en application et dont nous souhaitons le prolongement. Il convient de noter que la banalisation de l’antisémitisme est telle que les différends de voisinage, ou les altercations dégénèrent souvent en agression antijuive ce qui accroît le sentiment d’insécurité antisémite que le meurtre de Sarah Halimi commis par son voisin islamiste antijuif, continue de préoccuper car non encore qualifié d’antisémite malgré les évidences”, poursuit le communiqué.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer