Publié le 4 Juil 2017

Interview exclusive du réalisateur Bo Persson : « Les Français confrontés à l’antisémitisme et au terrorisme sont la clef essentielle pour le reste de la population juive en Europe »

Véritable succès pour sa première à Paris de l’excellent documentaire « Watching the Moon at Night » réalisé par Joanna Helander et Bo Persson avec le soutien remarquable du Conseil régional de Paris présidé par madame Valérie Pécresse où plus de 200 personnes ont répondu présentes aux invitations des deux associations (MPCT et AFVTC) des victimes du terrorisme,  qui organisaient cet évènement. La projection du film était suivie d’un débat des plus intéressants.

Ce documentaire, sorti en 2015,  est un passionnant et poignant documentaire des plus actuels sur le terrorisme et l’antisémitisme. Les réalisateurs suédois, Joanna Helander et Bo Persson donnent la parole aux victimes, aux familles des victimes et montrent des actes terroristes contemporains au travers de leurs témoignages. Avec beaucoup d’intelligence, les réalisateurs ont fait également intervenir des historiens réputés, tels Robert S. Wistrich et Walter Laqueur et des philosophes comme André Glucksmann, lesquels apportent leur rigueur intellectuelle d’analyses face à ces faits, complétant ainsi ces témoignages intimes qui aurait pu être qualifiés de purement subjectifs sur le seul acte des témoignages des victimes.

« Watching the Moon at Night », qui a « l’audace » de parler de l’islam radical et de l’antisémitisme est censuré par la télévision suédoise. Le documentaire a été projeté en présence de l’un des réalisateurs, Bo Persson, venu spécialement de Suède pour cet évènement.

Etait-il important pour vous de montrer ce documentaire à Paris ?  

Bo Persson : Cette projection à Paris me tenait véritablement à cœur, elle est très importante pour moi ! Il y a eu des attaques terroristes terribles en France et ici les gens, maintenant, sont confrontés aux questions du terrorisme.  Il était également important de le projeter, ici, à Paris, car André Glucksmann est une voix essentielle dans le film. D’ailleurs, je tiens à dédier cette soirée exceptionnelle à sa mémoire. Comme le film parle de l’antisémitisme, il est évident aussi que cette projection en France qui a la plus grande population juive en Europe s’inscrit dans une réelle pertinence. Je pense que les Français confrontés à l’antisémitisme et au terrorisme sont la clef essentielle pour le reste de la population juive en Europe.

Est-ce que vous êtes toujours présent lors des débats qui suivent  les projections de votre film ? Est-ce nécessaire ?

Bo Persson : Dans la mesure du possible, j’essaie toujours d’être présent. Il est important d’être présent aux projections, de rencontrer le public, d’entendre les questions et les commentaires et de s’imprégner de l’atmosphère. Oui ! Ces rencontres directes avec ces personnes qui viennent de voir le film  sont essentielles, quand un film est à la télé, le public est beaucoup plus grand, mais il est plus anonyme.

Etes-vous satisfait de cette projection et du débat qui a suivi ?

Bo Persson : La salle prêtée par le conseil régional de Paris est magnifique, une excellente projection sur grand écran et parfait d’un point de vue technique, d’ailleurs, je tiens à remercier le conseil régional de Paris et  son vice-président Monsieur Karam pour sa présence et son allocution très instructive avant la projection du film, et à saluer le responsable technique de la projection, Pierre-Marie Vaudu,  un public nombreux, un débat intéressant, oui, je suis plus que satisfait !

Watching the moon at night est censuré par la télévision suédoise, pensez-vous que cette censure sera prochainement levée ?

Bo Persson : La télévision suédoise a soutenu le film financé par l’institut du film suédois cependant quand  il a été fini, ils l’ont censuré. Les meilleurs journalistes suédois ont pris la défense du documentaire  et exigent que la télévision le projette. Lorsque la pression du public sur la télévision sera assez forte, je pense qu’ils seront dans l’obligation de le passer. Nous avons également mis en ligne une pétition,  qui a recueilli plus de 1000 signatures de personnes de plusieurs pays pour convaincre la télévision suédoise.

Quels sont vos projets ?

Bo Persson : Pour le moment, le film est projeté dans de nombreux autres pays, de l’Angleterre aux Etats-Unis, de Pologne en Israël, d’ailleurs, le 29 juin,  au  festival culturel juif de Cracovie en Pologne et à la rentrée, début novembre, en Israël, notamment à la cinémathèque de Tel Aviv.

Propos recueillis par Maryline Medioni © Le Monde Juif .info | Photo : DR et  Bo Persson

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer