Publié le 3 Mar 2017

“The Spy” : l’espion israélien Eli Cohen nouvel héros d’une série TV coproduite par Netflix et Canal+

eli-cohen

“The Spy” (L’Espion), produit par Alain Goldman (La Môme) et réalisé par Gideon Raff (Homeland) racontera l’histoire vraie et incroyable d’Eli Cohen, un espion juif d’origine égyptienne, qui a travaillé pour Israël dans les années 60, en Syrie, rapporte le magazine de cinéma français Première. Cette nouvelle série sera coproduite par Netflix et Canal+.

La série, qui sera tournée en Français, sera lancée prochainement en France sur Canal+ et diffusée dans le même temps partout dans le monde sur Netflix.

Eli Cohen, de sa fausse identité Kamel Amin Thaabet, avait réussi à s’infiltrer à tous les échelons politiques et militaires du pays et remodelé le visage du Moyen-Orient.

Ayant joué un grand rôle dans la victoire israélienne sur les forces syriennes lors de la Guerre des Six Jours, il est encore aujourd’hui considéré comme l’un des espions les plus efficaces de l’histoire.

Début janvier 1965, il est démasqué par des spécialistes égyptiens du contre-espionnage ayant localisé, grâce à un nouveau système de radiogoniométrie d’origine soviétique, les ondes radio de messages chiffrés en morse émises depuis un poste émetteur miniature dans son appartement.

Eli Cohen est arrêté le 24 janvier 1965, au moment où il transmet des messages secrets à Israël. Dans son dernier message codé, il annonce à ses homologues israéliens qu’il est démasqué. Il est ensuite torturé, jugé à huis clos en Syrie, et condamné à mort par pendaison.

En dépit des interventions des chefs d’État français, belge et canadien, ainsi que du Pape Paul VI qui demandent au gouvernement syrien de revenir sur cette sentence, Eli Cohen est pendu sur une place publique à Damas le 18 mai 1965.

A la fin de la Guerre des Six Jours, malgré de nombreux efforts, Damas refuse de transférer le corps d’Eli Cohen.

Les autorités syriennes ont toujours refusé de renvoyer le corps de Cohen à sa famille pour qu’il soit enterré en Israël. Les demandes de sa famille sont encore aujourd’hui ignorées par le gouvernement syrien.

Déborah Partouche – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer