Publié le 30 Mar 2017

Haine d’Israël : Macron cautionne le financement d’organisations anti-israéliennes

macron-bds

Le député du Finistère Richard Ferrand, le bras droit du candidat Emmanuel Macron, a justifié jeudi le financement avec sa réserve parlementaire d’un projet de l’association France Palestine Solidarité (AFPS), à la pointe en France des appels au boycott d’Israël.

“Depuis plusieurs jours, des accusations malveillantes et blessantes circulent sur les réseaux sociaux, concernant l’utilisation de ce que l’on appelle la réserve parlementaire d’un député. À l’initiative de sites d’extrême droite, me voilà quasiment accusé de soutenir des organisations terroristes anti-israéliennes”, dénonce-t-il dans une vidéo publiée sur la page Facebook “En Marche Israël avec Emmanuel Macron”.

“De quoi s’agit-il en réalité ? J’ai accordé 2000 € de ma réserve parlementaire pour soutenir un projet d’équipement mobilier d’une classe de jeunes filles dans le camp d’El Aroub en Palestine. Ce territoire est jumelé avec la commune de Carhaix située dans ma circonscription d’élection (j’habite Motreff, village immédiatement voisin). Le projet était porté par l’antenne centre-bretonne de l’association France-Palestine, avec à sa tête M. Jean-Pierre Jeudy, Maire honoraire, professeur retraité, et diverses personnes engagées dans la vie associative locale. J’ai toujours veillé à privilégier les projets relatifs aux écoles, à l’éducation ou à la jeunesse, lorsqu’il s’en présentait, dans l’attribution de ma réserve parlementaire”, explique-t-il.

Alors que la polémique a éclaté il y a une semaine déjà, Emmanuel Macron n’a toujours pas pris la moindre sanction à l’encontre de son bras droit impliqué dans le financement d’une organisation anti-israélienne appelant quotidiennement au boycott de l’État d’Israël.

Selon un récent rapport de l’ONG Monitor, l’AFPS est très active en France dans l’organisation de campagnes de BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) contre Israël.

afps-bds

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) n’a toujours pas appelé le candidat Emmanuel Macron à s’expliquer sur la présence à ses côtés d’un élu qui finance en toute connaissance de cause la haine d’Israël avec l’argent du contribuable français.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer