Publié le 8 Oct 2016

L’équipe de campagne de Macron : « Emmanuel Macron sait que l’enseignement privé juif s’inscrit dans le cadre d’un engagement citoyen »

MACRON-RELIGION

Le mouvement En Marche a assuré que les propos de l’ancien ministre français de l’Économie Emmanuel Macron sur les écoles juives ne visaient pas à stigmatiser la communauté juive.

« Certains membres de la communauté juive se sont émus des propos attribués à Emmanuel Macron. Dans ces propos, il déplorerait que l’enseignement de la Torah puisse être placé dans certains établissements scolaires au-dessus des enseignements fondamentaux », déclare le mouvement politique de M. Macron dans un communiqué.

« Les choses se sont passées de la manière suivante : Emmanuel Macron a réagi au cours de l’entretien aux propos de Jean-François Kahn évoquant le cas des écoles Loubavitch. Alors que son propos s’inscrivait dans une perspective plus globale sur la place des textes sacrés dans une minorité d’écoles se soustrayant aux valeurs de la République, il n’a pas été repris dûment par le magazine Marianne », précise l’équipe de campagne de l’ancien ministre.

« Il n’y avait évidemment dans ces propos aucune stigmatisation de la communauté juive ou en son sein de la communauté Loubavitch », insiste M. Macron.

« Emmanuel Macron sait que l’enseignement privé juif s’inscrit dans le cadre d’un engagement citoyen et dispense un enseignement de qualité, ce qui est reconnu par les taux de réussite exceptionnels aux examens nationaux. Il connaît également le travail de l’Alliance israélite universelle, par exemple, dans la diffusion des valeurs de la République, conjuguées à celles du judaïsme, dans la même vocation. Il l’a constaté lui-même lors de sa visite d’une école de l’Alliance en Israël », rappelle l’équipe de campagne.

« Ce n’était pas d’eux dont il était question, mais de tous les établissements, même très minoritaires, dont le projet scolaire ne s’inscrit pas dans les valeurs de la République française, qu’ils soient juifs, musulmans ou catholiques », conclut le communiqué.

Suite à ce communiqué, le vice-président du CRIF, Gil Taïeb, a à titre personnel, renouvelé sa confiance à l’ancien ministre.

Le Fonds social juif unifié (FSJU) avait qualifié les propos de M. Macron « de profondément offensants, inexacts et caricaturaux ».

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer