Publié le 5 Juil 2016

L’UNESCO : « Elie Wiesel était un pilier de la conscience humaniste mondiale »

WIESEL-UNESCO

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a rendu hommage lundi à Élie Wiesel, décédé samedi à l’âge de 85 ans.

« Elie Wiesel était un pilier de la conscience humaniste mondiale, un repère et une boussole de justice et de droiture. Il a mis, par son œuvre et par ses textes, des mots sur l’innommable, pour éveiller les consciences sur l’horreur de la Shoah. Son héritage est immense et son message est plus actuel que jamais pour combattre l’antisémitisme sous toutes ses formes. Nous lui sommes tous redevables », a déclaré la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

« Elie Wiesel était un compagnon de route de l’UNESCO, il avait présidé l’Académie universelle des cultures fondée par l’UNESCO sous la direction de Federico Mayor. Il avait nourri le travail de l’Organisation durant de longues années et incarné son ambition fondamentale pour « construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes » a-t-elle ajouté.

Prix Nobel de la paix en 1986, M. Wiesel avait été déporté à l’âge de 15 ans dans le camp d’Auschwitz-Birkenau où il a perdu ses parents et l’une de ses sœurs. Il racontera le récit de cette déportation dès l’âge de 30 ans, avec « La Nuit ».

Katty Scott – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer