Publié le 21 Juil 2016

Enfant palestinien décapité par des djihadistes : l’imposture au grand jour, silence des organisations françaises pro-palestiniennes

IMPOSTEURS-PALESTINE

Les grandes organisations françaises pro-palestiniennes n’ont pas dénoncé mercredi la décapitation en Syrie d’un enfant palestinien par des djihadistes.

Ni l’Association France Palestine Solidarité, ni EuroPalestine et ni BDS France, si prompts à dénoncer les prétendus crimes de l’armée israélienne n’ont consacré ne serait-ce quelques lignes à l’atroce mort de cet enfant palestinien.

Une vidéo diffusée mardi sur les réseaux sociaux montre des djihadistes décapitant un jeune garçon après l’avoir capturé près d’Alep, dans le nord de la Syrie.

La vidéo montre le garçon étendu à l’arrière d’un camion et un djihadiste qui commence à le décapiter avec un petit couteau.

Un autre djihadiste crie: “Nous ne laisserons personne à Handarat”, localité située au nord d’Alep et où les djihadistes et les forces du régime syrien s’affrontent.

Dans cette zone d’Handarat se situe un camp de réfugiés palestinien qui a été largement abandonné au cours des années.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne, l’exaction a été perpétrée par le groupe islamiste Noureddine Zinki.

Le groupe islamiste accusait l’enfant palestinien d’être un membre des brigades Al-Qods, un groupe palestinien se battant au côté du régime du président syrien Bachar al-Assad.

Le groupe Noureddine Zinki est un mouvement islamiste sunnite, proche des Frères musulmans. Il est soutenu par l’Arabie Saoudite, la Turquie, le Qatar et les États-Unis.

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : Le Monde Juif .info

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer