Publié le 10 Mai 2016

Cazeneuve : « Ce qui fait la force de Jérusalem pour les Juifs, c’est le lien indestructible de leur religion à Jérusalem »

CAZENEUVE

Le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a appelé lundi à une criminalisation de l’antisémitisme masqué derrière l’antisionisme.

« Il faut absolument faire en sorte que l’antisionisme derrière lequel se cache l’antisémitisme soit condamné », a déclaré le ministre lors d’un débat organisé par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). « L’antisémitisme est une monstruosité dont on sait quels sont les effets dans l’Histoire », a-t-il poursuivi.

Interrogé sur le vote par la France d’une résolution antijuive à l’UNESCO, le ministre a affirmé « qu’on ne peut pas nier que Jérusalem a une histoire étroitement liée aux juifs ». « Ce qui fait la force de Jérusalem pour les Juifs, c’est le lien indestructible de leur religion à Jérusalem », a expliqué le ministre des Cultes.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a proposé vendredi de donner un cours d’histoire juive au personnel des Nations unies en poste en Israël, après l’adoption par l’UNESCO d’une résolution antijuive. Une initiative rejetée par l’ONU.

A l’initiative de plusieurs pays arabes, le conseil exécutif de l’Unesco a adopté mi-avril une décision sur la « Palestine occupée ». Ce texte, qui vise à « sauvegarder le patrimoine culturel palestinien et le caractère distinctif de Jérusalem-est », a suscité la colère d’Israël.

Fin octobre, l’UNESCO avait classé le Caveau des patriarches et la Tombe de Rachel, deux lieux saints juifs en Israël, comme sites musulmans de l’État palestinien.

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer