Publié le 5 Fév 2016

Colère des pro-terroristes palestiniens : une créatrice israélienne érotise le keffieh

k5

Une créatrice de mode israélienne, Dorit Baror, a suscité la colère des pro-terroristes palestiniens après avoir utilisé et décliné sous diverses formes les motifs du keffieh pour sa nouvelle collection de prêt-à-porter féminin.

« Notre symbole de résistance est érotisé par les créateurs de mode israéliens ! », s’est insurgé sur Facebook Mohammed Matter, de l’ONG pro-Hamas Gaza Youth Cultural Center.

Quatre mille kilomètres plus loin, les pro-terroristes palestiniens de l’organisation EuroPalestine ne décolèrent pas non plus. « Depuis sa création, l’Etat d’Israël s’est approprié quasiment tout ce qu’il n’arrivait pas à détruire dans le patrimoine historique, commercial et culturel de la Palestine », a fustigé l’organisation antijuive dans un communiqué.

Si la « Palestine » n’a jamais appartenu aux Palestiniens, le keffieh encore moins. Le mot « keffieh », prononcé en arabe [l-kufiyya], vient du nom de la ville de Koufa (à 170 km de Bagdad).

En 1919, le roi d’Irak Faysal ibn Hussein et Chaim Weizmann, le premier président de l’Etat d’Israël, ont posé côte à côte en arborant le keffieh.

K4

Ce n’est qu’en 1929, lors de pogroms antijuifs qui ont commencé à ensanglanter la « Palestine » mandataire, que les musulmans locaux ont adopté le keffieh. Un demi-siècle plus tard le leader terroriste palestinien Yasser Arafat popularisera le keffieh en Occident.

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer