Publié le 11 Déc 2015

France : le CRIF juge « dommage et regrettable » le « ni retrait ni fusion » de Sarkozy

SARKO-FN-2

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a déploré vendredi le refus du président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, d’appeler à un front républicain contre le Front national.

Interrogé par Le Monde Juif .info, le président du CRIF, Roger Cukierman, a jugé « dommage et regrettable » le « ni retrait ni fusion ».

Le bureau politique du parti Les Républicains a adopté lundi le « ni retrait ni fusion » prôné par Nicolas Sarkozy.

Une position ouvertement critiquée par l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin pour qui la droite doit se retirer. « Quand on est troisième on se retire, on fait le front contre les déconstructeurs parce que c’est aujourd’hui qu’il faut reconstruire », a déclaré le sénateur sur France inter.

« C’est pour ça qu’il faut des messages clairs, des messages, nets, des messages sans ambiguïtés (…) Quant on peut empêcher le Front national par son retrait, il faut empêcher le Front national », a encore asséné l’élu de la Vienne. Il a été rejoint au bureau politique par la vice-présidente déléguée du parti, Nathalie Kosciusko-Morizet qui, une nouvelle fois, refuse le « ni-ni ».

L’avocat Arno Klarsfeld, pourtant considéré comme un proche de Nicolas Sarkozy, s’est désolidarisé du président des Républicains, qualifiant de « politique du pire » le « ni retrait ni fusion ».

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer