Publié le 18 Déc 2015

Expo à Tel-Aviv- Liliane Danino : tranches de vie

danino

Du 18 décembre au 26 décembre, Tel-Aviv accueille les dernières œuvres de Liliane Danino, peintre et sculpteur d’origine marocaine vivant en Israël depuis plus de 20 ans. Une artiste à découvrir …

Elle mesure un mètre quatre-vingt. Quand elle ouvre grand les bras elle ramasse et rassemble. Puis elle replie tout, l’essentiel et sa jupe sur ses pieds plantés. Et recommence. Chaque jour elle travaille. Pétrir la terre, enduire couche après couche la toile. Découper, déchirer, tremper, sécher, dessiner, laisser couler. Imprimer encore une couche sur les couches. Poudre de marbre, colle, pigment, encore… Comme une amante qui prépare la couche.

da1

Et le geste commence. Elle sculpte. Elle dessine. Elle peint. Concentrée. Occupée. Isolée. Et toujours reliée. En réalité, quand vous la verrez, vous constaterez qu’elle ne mesure pas tout à fait un mètre quatre-vingt. Elle est toute petite. Vraiment petite. Délicieusement petite. Il se peut qu’elle porte des chaussures, mais elle marche pieds nus dans sa tête et dans la vie. Elle ne fait pas de bruit.

da2

Liliane Danino. Danseuse-Liane qui relie la terre à l’eau. Je l’ai rencontré un jour dans son atelier, un pigeonnier planté sur un bout de terre au moyen orient, à cheval sur une frontière au bord de la méditerranée. Elle a parfois la nostalgie des vents d’ouest, de l’Europe, de Paris, mais je trouve que la terre d’Israël lui va bien sous ses pieds. A cause du soleil, de la poussière et de la présence de la mer et du désert. Du silence et du lien.

Liliane. Liane. Qui plie et déplie. Noue et dénoue à pleines mains. Prête à replier comme à bondir. Hors du temps et hors champs. Pour atterrir entière dans la toile, sur le papier ou dans la glaise. Liliane. Fille et Mère et Amante. Liliane. Pleinement Femme. Elle élimine le superflu, l’inutile, l’encombrant, le fâcheux. Toujours attentive à sa tribu, à l’essentiel et à la seule véritable urgence : travailler. Rapide. Efficace. Endurante. Lascive. Souple. Jeune. Très jeune et pourtant elle a mille ans. Le temps n’y laissera qu’une emprunte légère. Elle est si petite. Prête à se dérouler comme une danseuse avec ses crayons, ses pinceaux, la pâte de peinture pleine de couleurs, la terre et l’eau.

Julia CHARBITH – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer