Publié le 13 Nov 2015

Boycott d’Israël : BDS appelle à l’exclusion de la France du Comité des droits de l’homme

DSCN2220

Des activistes anti-israéliens, proches du mouvement antijuif BDS, ont saisi le Comité des droits de l’homme des Nations Unies (HCDH) pour demander l’exclusion de la France après un arrêt de la Cour de cassation confirmant la condamnation du boycott des produits israéliens.

« Nous vous demandons de retirer la France en tant que membre du Comité des Droits de l’Homme de l’ONU car elle viole les règles de ce Comité qui protège la Convention Internationale des Droits politiques et civiques », déclare dans un communiqué l’ONG australienne Justice for Palestine Matters (JFPM).

« La France, est le seul pays en dehors d’Israël qui criminalise des appels pacifiques au boycott des produits israéliens, sous couvert de lutte contre l’antisémitisme », poursuit le communiqué

« Sous la pression du gouvernement français, lui-même sous pression du lobby israélien en France (CRIF), la Cour de Cassation a condamné de manière ridicule et honteuse une action BDS non violente, menée par 12 militants français, en prétendant qu’elle « incitait à la haine ou à la discrimination », conclut l’ONG.

Le 21 octobre, la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français, a confirmé la condamnation de douze militants de Mulhouse (Haut-Rhin) qui avaient participé en 2009 et 2010 à des actions appelant au boycott de produits israéliens. Les militants avaient invité à deux reprises les clients d’un supermarché alsacien à ne pas acheter des produits israéliens dans le cadre de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions).

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : Le Monde Juif .info

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer