Publié le 16 Nov 2015

Attentats à Paris : la France redoute des attaques aux gaz neurotoxiques

ATTAQUE-GAZ

Les autorités françaises ont ordonné lundi au Service des armées d’approvisionner les services d’aide médicale urgente en sulfate d’atropine, un antidote, dans la crainte d’attaques terroristes à l’aide de gaz neurotoxiques, selon un décret publié dans le Journal officiel.

« Le risque d’attentats terroristes et le risque d’exposition aux neurotoxiques organophosphorés constituent des menaces sanitaires graves qui appellent des mesures d’urgence « , stipule le décret.

« Il convient de prendre toute mesure utile en cas d’exposition d’un nombre potentiellement important de victimes », souligne le décret.

Le sulfate d’atropine est injecté aux personnes ayant été en contact avec du gaz sarin, du Vx ou du Tabun.

En 2014, le New York Times avait révélé que les troupes américaines qui sont intervenues en Irak en 2003 ont trouvé et laissé derrière elles de vieilles armes chimiques irakiennes, lesquelles se trouveraient aujourd’hui sous le contrôle de l’organisation terroriste État islamique (Daech).

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer