Publié le 14 Oct 2015

Joël Mergui : « Les propos de Fabius sont dangereux pour les Juifs »

MERGUI2

Le président du Consistoire central israélite de France, Joël Mergui, a fustigé mardi les déclarations anti-israéliennes du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, sur la vague de violence qui frappe Israël.

« C’est la même haine qui tue des Juifs en France et qui tue des Juifs en Israël. C’est la même chose qui s’est passé avec Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher. Il ne faudrait pas que l’occident, le monde libre, laissent à penser qu’il y a un terrorisme acceptable, celui qui tue des Juifs ou qui s’attaque à l’État juif, et un terrorisme qui n’est pas acceptable, celui qui s’attaque à l’occident et qui nous frappe en Europe. », a déclaré sur BFMTV le dirigeant communautaire

« Ce de part et d’autre devient dangereux. Faire penser que les Juifs et les Arabes ont le même comportement dans cette situation-là, non ce n’est pas possible. », a-t-il poursuivi en réponse aux déclarations du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, renvoyant dos à dos Israéliens et Palestiniens dans ce nouveau cycle de violence.

« Il faut bien comprendre aujourd’hui que la vie d’aucun Musulman n’est en danger en Israël, à la limite ce sont les Juifs qui ont peur d’être poignardés par des Musulmans. Prenons le risque qu’il y ait un Juif qui rentre à Gaza avec une kippa, c’est un homme mort. », a insisté le président du Consistoire

« On ne peut pas mettre dos à dos un État démocratique et un État qui utilise le terrorisme pour s’attaquer à un État démocratique. », a conclu M. Mergui.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer