Publié le 28 Oct 2015

Attaque au couteau : le CRIF Marseille dénonce un « terrorisme antisémite »

POLICE-HM

La section Marseille-Provence du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a fustigé mardi la thèse de la folie donnée par les autorités françaises concernant l’auteur de l’attaque au couteau perpétrée samedi contre trois fidèles juifs.

« Devant notre détermination à ne pas accepter la thèse de la folie pour l’agresseur de Messieurs Bueber et Amoyal père et fils sauvagement attaqués samedi matin en se rendant à la synagogue, la mise en garde à vue du prévenu a été rétablie. La décision a été prise de faire passer l’assaillant en comparution immédiate pour tentative d’assassinat aggravée d’insultes antisémites », a déclaré dans un communiqué Michèle Touboul, la présidente du CRIF Marseille-Provence.

« Ce combat et cette vérité nous les devions aux familles des victimes et à notre communauté qui ne peut plus se satisfaire de jugements approximatifs portés sur des incidents qu’il faut appeler par leur nom : du terrorisme antisémite », a-t-elle accusé.

« Non cet homme n’était pas ivre d’alcool, il était ivre de haine du juif. Il a fait trois passages par la prison dans le passé et a donc été jugé responsable de ses actes. Le fait d’attaquer un Juif le rendrait il soudainement irresponsable ? Cela ne tient pas la route », a fustigé la dirigeante communautaire.

Selon le rabbin agressé samedi, l’agresseur n’avait rien d’un fou. « C’est bien parce que moi et mon fils portons une barbe et un chapeau que nous avons été attaqués. L’agresseur n’avait rien d’un fou lorsqu’il s’est rué sur nous », a-t-il assuré.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer