Publié le 18 Juil 2015

Russie : 70 ans après, la dépouille d’un soldat juif de l’Armée rouge identifiée

LENINGRAD

Près de 70 ans après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les restes d’un soldat juif de l’Armée rouge ont été identifiés, rapporte samedi Ynet.

Le militaire Israel Bristman, né à Lublin (Pologne) en 1900, a servi dans l’armée polonaise lors de la Première guerre mondiale. Lors de la montée du nazisme en Europe, M. Bristman s’est réfugié en Russie et a rejoint l’Armée rouge.

La dépouille, découverte en mai dernier près de Saint-Pétersbourg (anciennement Leningrad, lieu d’une des plus grandes batailles de la Seconde guerre mondiale), a été identifiée par des étudiants en sciences de l’université de la ville grâce à une capsule avec le nom du soldat. Un fusil, un masque à gaz, une cartouche de balles, des restes de vêtements ont également été retrouvés près de la dépouille.

La famille du soldat Bristman, vivant en Israël, a été informée et a participé à une cérémonie funéraire en son honneur. « Lors de la cérémonie, les autorités ont remis à titre posthume à mon grand-père une médaille de guerre. C’est vraiment très émouvant après tant d’années », a déclaré l’un des petits-fils du soldat.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale plus de 450 000 soldats et officiers juifs ont combattu dans les rangs de l’Armée Rouge. Ce qui représente, à peu près, à l’époque, un dixième de la population juive de l’URSS. De 160 à 200 000 combattants juifs de l’Armée Rouge, selon les diverses estimations, ne sont jamais revenus de la guerre.

Y.T. – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer