Transalion agence immobiliere
Publié le 21 Juin 2015

Afrique du Sud : de Klerk, l’homme qui a brisé l’apartheid, s’oppose au boycott d’Israël

DEKLERK

Le dernier président blanc de l’Afrique du Sud, Frederik Willem De Klerk, l’homme qui a aboli les lois raciales, s’est opposé dimanche au boycott d’Israël et à “l’odieuse” comparaison entre l’apartheid et le conflit israélo-palestinien.

“Je pense que les sanctions sont plus contre-productives qu’utiles pour contraindre un pays à changer sa politique”, a déclaré le co-Prix Nobel de la Paix en 1993 avec Nelson Mandela, dans un entretien accordé à la radio israélienne. “Dans le cas de l’Afrique du Sud, les sanctions ont parfois retardé les réformes, ont poussé la population blanche à résister farouchement et ont durement affecté la population noire”, a-t-il ajouté.

Selon l’ancien dirigeant sud-africain, aucune comparaison n’est possible entre le système d’apartheid sud-africain et les relations entre Israéliens et Palestiniens. “Accuser Israël d’apartheid est odieux”, a-t-il dénoncé. “Seules les négociations peuvent encourager les parties à modifier leurs positions”, a-t-il poursuivi.

Vingt-cinq ans plus tard, les faits lui donnent raison. Si l’apartheid n’est plus en vigueur peu de choses ont changé en Afrique du Sud. La minorité blanche a conservé ses privilèges et les inégalités sont croissantes dans la société sud-africaine.

E.H. – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer