Publié le 15 Avr 2015

Nucléaire iranien : revers pour Obama, le Congrès adopte un droit de regard sur tout accord

BIBIVICTORY

Les sénateurs américains ont adopté mardi une proposition de loi qui donnerait un droit de regard au Congrès en cas d’accord final sur le nucléaire iranien.

Israël s’est réjoui de la nouvelle, d’autant plus que le président américain Barack Obama s’est personnellement investi pour empêcher un tel compromis. Le ministre israélien des Affaires stratégiques, Yuval Steinitz, a qualifié le compromis de “victoire de la politique israélienne”.

Le texte adopté par la commission des Affaires étrangères du Sénat américain doit à présent être débattu au Sénat et à la Chambre des représentants.

Samedi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a mis en garde la communauté internationale sur une levée sans condition des sanctions internationales imposées à l’Iran et sur l’absence de contrôles sérieux du programme nucléaire iranien.

L’État hébreu exige des grandes puissances pour que l’accord soit moins mauvais : l’arrêt par l’Iran de toute recherche et développement sur des centrifugeuses modernes ; une réduction du nombre de centrifugeuses opérationnelles que l’Iran conserverait; la fermeture du site souterrain d’enrichissement de Fordo; le transfert hors d’Iran des stocks d’uranium faiblement enrichi déjà produit; la possibilité pour les inspecteurs internationaux qui veilleraient à l’application de l’accord d’aller « partout à tout moment »; l’exigence que l’Iran fasse la lumière sur toutes ses activités nucléaires passées suspectes d’avoir eu une dimension militaire.

Katty Scott – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer