Publié le 13 Avr 2015

Livraison de S-300 russes à l’Iran : colère d’Israël

NETANYAHU-JERU

Israël a dénoncé lundi la décision russe de lever l’interdiction de livrer à l’Iran des missiles S-300 accusée d’être le résultat direct de l’accord en cours de négociation entre l’Iran et les États-Unis sur le controversé programme nucléaire iranien.

“Cette annonce est le résultat direct de la légitimité accordée à l’Iran avec l’accord en cours de préparation, et la preuve que la croissance économique qui suivra la levée des sanctions (internationales) sera exploitée par l’Iran pour s’armer et non pas pour assurer le bien-être du peuple iranien”, a fustigé le ministre israélien des Affaires stratégiques, Yuval Steinitz.

“Au moment où l’Iran prend ses distances chapitres après chapitres de l’accord-cadre, la communauté internationale commence déjà à procéder à des allègements des sanctions prises contre Téhéran”, a ajouté M. Steinitz.

“Au lieu d’exiger de l’Iran de cesser ses activités terroristes auxquelles il se livre au Moyen-Orient et dans le monde, on lui permet de s’équiper d’un armement moderne, ce qui ne peut que renforcer son agressivité”, a-t-il poursuivi.

Le président russe Vladimir Poutine a signé un décret levant l’interdiction de livrer des missiles sol-air de production russe S-300 à l’Iran, a annoncé lundi le Kremlin dans un communiqué.

La décision russe intervient alors que l’Iran et les pays du groupe des Six (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ont conclu début avril à Lausanne un accord-cadre, qui ouvre la voie à la signature d’un accord final d’ici fin juin.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info | Photo 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer