Publié le 23 Mar 2015

Obama met sa menace à exécution : les États-Unis lâchent Israël au CDH

OBAMA-ARABES

Les États-Unis ont annoncé lundi qu’ils ne s’exprimeront pas devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies réuni à Genève pour débattre d’un rapport de l’ONU sur de supposées violations israéliennes des droits de l’homme à Gaza.

En pleine séance, le porte-parole de la délégation américaine a fait savoir que son pays ne souhaitait pas s’exprimer sur la question débattue alors qu’Israël s’attendait à être soutenu par les États-Unis sur ce rapport accablant l’armée israélienne.

Un revirement ordonné par le président américain Barack Obama qui a de nouveau menacé vendredi Israël de réévaluer la position des États-Unis sur le conflit israélo-palestinien si le nouveau gouvernement israélien ne s’engage pas concrètement pour la création d’un État palestinien.

Fin 2013, Israël avait réintégré l’instance internationale après l’avoir boycotté en mars 2012 en protestation de l’établissement d’une commission internationale d’enquête sur les implantations en Judée-Samarie et à Jérusalem.

Le CDH est l’instance internationale la plus hostile à l’État hébreu, en ayant voté plus de 60 résolutions contre Israël, alors que des dictatures sanguinaires y siégeant n’ont presque jamais été inquiétées.

Katty Scott – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer