Publié le 5 Mar 2015

Attentat rue des Rosiers : M. le Président, suspendez l’aide à l’Autorité palestinienne !

 

SUSP-AP

Trente-trois ans après la lâche attaque terroriste palestinienne contre la rue des Rosiers à Paris, le plus grave attentat antisémite commis en France depuis la Libération, la justice tient à présent trois suspects, tous Palestiniens. La tâche pour les extrader en France s’annonce ardue, mais la République s’est engagée à tous les traduire en justice. Tous !

Sur les trois suspects identifiés par la justice française, deux auraient participé au commando meurtrier qui comptait entre trois et cinq hommes armés, selon une source judiciaire. L’un d’entre eux, Mahmoud Khader Abed, alias Hicham Harb, 60 ans, a été localisé à Ramallah, chef-lieu de l’Autorité palestinienne.

Mahmoud Khader Abed, dispose d’une protection judiciaire de l’Autorité palestinienne, entité avec laquelle la France n’a pas d’accord d’extradition. Cette “impunité” est une insulte à la mémoire des victimes de la rue des Rosiers, mais aussi à celles de l’épicerie Hyper Cacher, dont l’attaque rappelle douloureusement celle contre le restaurant Jo Goldenberg.

Si la France n’a pas d’accord d’extradition avec l’Autorité palestinienne, elle a, par contre, les moyens de faire en sorte que les dirigeants palestiniens trouvent, ou se donnent les moyens juridiques pour qu’ils nous livrent l’assassin de nos victimes.

La France est le principal bailleur de fonds européen de l’Autorité palestinienne. Lui suspendre notre aide financière serait la mesure la plus forte pour encourager les dirigeants palestiniens à nous livrer sans tarder M. Abed.

Non, cette mesure n’est en aucun cas une punition collective contre les Palestiniens. En 2006 déjà, votre prédécesseur, M. Chirac, avait avec l’Union européenne, suspendu toute aide à l’Autorité palestinienne après la victoire aux élections législatives de l’organisation terroriste islamiste du Hamas.

Le 11 janvier dernier, vous avez particulièrement tenu à associer le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à la grande marche républicaine de solidarité avec les victimes des attaques terroristes qui ont ensanglanté Paris. Il est très peu probable qu’il soit à présent à vos côtés pour vous remettre le bourreau de nos concitoyens lâchement assassinés.

Monsieur le Président, l’attaque contre la rue des Rosiers a pavé celle contre l’épicerie Hyper Cacher. Un seul et unique point commun : celui de tuer des Juifs parce que Juifs. Je veux croire en vos discours fermes contre la haine des Juifs mais il est des moments comme celui-ci où les actes s’imposent d’eux-mêmes : suspendez l’aide financière à l’Autorité palestinienne jusqu’à l’extradition de Mahmoud Khader Abed.

Par Yohann Taïeb – Directeur de la publication Le Monde Juif .info | Photo : DR

 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer