Publié le 27 Jan 2015

Poutine : « C’est l’Armée Rouge qui a sauvé les Juifs de l’extermination ! »

POUTINE-ARMEE-ROUGE

De hauts dirigeants russes ont déclaré lundi que les tentatives visant à réécrire l’histoire de la Seconde Guerre mondiale peuvent ouvrir la porte à une résurgence du nazisme.

« Nous devons clairement comprendre que toute tentative visant à réécrire l’histoire, et à réviser la contribution de notre pays à la grande victoire (de la Seconde Guerre mondiale), se traduit en réalité par une justification des crimes du nazisme et peut ouvrir la porte à son idéologie meurtrière, » a déclaré le président russe Vladimir Poutine, cité par le service de presse du Kremlin.

« Nous devons défendre la vérité sur les événements de la Seconde Guerre mondiale… car oublier les leçons de notre passé commun pourrait conduire à la répétition de ces terribles tragédies (par exemple l’Holocauste), » a dit M. Poutine.

Il a souligné que c’est l’Armée rouge de l’Union soviétique qui a sauvé les Juifs ainsi que d’autres peuples dans le monde de l' »impitoyable annihilation » mise en œuvre par les nazis.

Le Premier ministre Dmitri Medvedev a également déclaré lundi que des réécritures de l’histoire ont également été effectuées par des hommes politiques de pays qui ont jadis souffert de l’occupation nazie.

« Ces derniers temps, les événements de la Seconde Guerre mondiale ont été réécris à des fins politiques spéculatives. Nous avons même assisté à des tentatives cyniques visant à blanchir des criminels de guerre et leurs acolytes fascistes » a dit M. Medvedev.

Il a déclaré que ces tentatives ont provoqué de nouveaux conflits et conduit à de nouvelles tragédies. « La résurgence du nationalisme radical démontre que nous oublions les leçons de la Seconde Guerre mondiale, » a déclaré M. Medvedev dans un communiqué.

Poutine et Medvedev ont assisté lundi à une cérémonie du souvenir organisée pour marquer le 70e anniversaire de la libération du camp de concentration d’Auschwitz par l’armée soviétique.

Plus tôt ce mois-ci, le Kremlin avait déclaré que M. Poutine n’allait pas assister aux cérémonies prévues en Pologne, car il n’avait pas reçu d’invitation officielle le priant de participer mardi à l’événement marquant le 70e anniversaire de la libération du camp de concentration d’Auschwitz.

Des observateurs ont considéré que cette réaction était le signe le plus récent de la détérioration des liens de la Russie avec les pays occidentaux et de relations qui se sont dégradées comme jamais depuis la guerre froide en raison de la crise en Ukraine.

© (RCI) | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer