Publié le 22 Jan 2015

BHL à l’ONU : “La création d’un État palestinien n’éradiquera pas l’antisémitisme !”

BHL-ANTIS

Le philosophe français, Bernard Henri-Lévy, a appelé jeudi la communauté internationale à lutter contre l’antisionisme, principale cause de l’antisémitisme, lors de l’ouverture d’une session spéciale de l’Assemblée générale des Nations unies, consacrée à la montée de l’antisémitisme dans le monde.

“L’antisémitisme n’est pas une variété de racisme, il faut le comprendre pour le combattre”, a exhorté le philosophe, fustigeant “l’islamisme radical” et “le vieux monstre” datant du régime de Vichy.

Selon Bernard Henri-Lévy, “les racines de l’antisémitisme ne sont pas nécessairement dans le monde arabe” mais “l’ONU doit utiliser son immense pouvoir pour déconstruire les hystéries antisionistes de Durban”.

“Même si le peuple palestinien se voyait attribuer l’État qui lui revient de droit, l’antisémitisme ne disparaitrait pas”, a-t-il souligné.

Au cours de cette session extraordinaire, la première du genre dans l’histoire de l’instance internationale, prévue depuis octobre, le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, a souligné dans un message vidéo que les Nations unies “avaient pour devoir de lutter contre l’antisémitisme si elles voulaient rester fidèles à leur idéal et à leur principe fondateur”.

Habitué aux sorties diplomatiques chocs, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, a lancé aux participants que “dans les années 1930, les antisémites scandaient ‘Les Juifs en Palestine !’, alors qu’aujourd’hui ils scandent ‘Les Juifs hors de Palestine !’.

Katty Scott – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

 

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer