Publié le 11 Déc 2014

« Palestine » : l’alarmant plaidoyer du sénateur Karoutchi sur la détresse des Juifs de France

KAROUTCHI

Le sénateur UMP des Hauts-de-Seine (Ile-de-France), Roger Karoutchi, a été jeudi une des rares voix au Sénat à prendre en compte le malaise ressenti par les Juifs de France, victimes d’une explosion d’actes antijuifs liés au conflit israélo-palestinien, lors du débat à la Haute Assemblée sur la reconnaissance d’un État palestinien.

« Qu’est-ce que ce débat vient faire au Parlement ? C’est au gouvernement, en matière de diplomatie, en matière d’Affaires étrangères, d’avoir la main, et seul, la main. », a lancé le sénateur à ses confrères.

« Je suis pour qu’il y ait deux États. Mais encore faut-il qu’il y ait un État avec un gouvernement, ayant autorité sur l’ensemble du territoire, avec un vrai pouvoir. Pour faire la paix il faut être deux. Dans sa charte, le Hamas, classé organisation terroriste, n’a que faire de vos conférences internationales, il ne souhaite que détruire l’État d’Israël. », a fustigé l’ancien vice-président de l’UMP

« Faîtes en sorte [le gouvernement] qu’on aille vers deux États mais faîtes en sorte que ce soit un État démocratique, où aussi, le terrorisme organisé disparaisse, mais ce n’est pas le cas. Votre proposition est beaucoup trop unilatérale et exonère le Hamas de ses responsabilités », a-t-il poursuivi.

« Personne, ou alors nous sommes tous devenus aveugles et sourds, ne peut ignorer ce qu’est la situation dans ce pays. Il y a des drames, des tensions. Si le signal envoyé, à l’égard d’une communauté, qui déjà ne se sent pas très bien, est négatif, alors c’est terrible », a dénoncé le sénateur UMP des Hauts-de-Seine.

« Nous sommes depuis des mois dans une situation critique qu’a dénoncée Manuel Valls, qu’a dénoncée Bernard Cazeneuve, et sur le fond ils ont raison. Et je les soutiens dans leurs affirmations républicaines. Mais la situation est là. Il y a un certain nombre de nos compatriotes qui vivent mal tout ça. Est-ce qu’il faut encore leur envoyer un signal négatif ? Est-ce qu’il faut encore leur dire, quelque part, vous êtes mal… Tant pis ! ? Est-ce qu’il ne faut pas leur dire, oui, nous le Sénat, nous l’Assemblée Nationale, nous sommes là, d’abord pour tisser du lien social. Nous sommes là d’abord pour que tous les Français, tous les citoyens français, se sentent chez eux ici !… Ce n’est pas le signal d’aujourd’hui. », a-t-il mis en garde avant de quitter la tribune.

Le Sénat a adopté jeudi à une courte majorité une proposition parlementaire invitant le gouvernement français à reconnaître un État palestinien, lors d’un vote à scrutin public. Pourtant, la veille, le bloc de droite et le bloc de gauche ont échoué à adopter un texte commun.

Le texte parlementaire, non contraignant, a été adopté par 154 voix pour et 146 contre. La Haute assemblée, à majorité de droite, a basculé en faveur de la résolution, grâce à l’appui du parti UDI qui a appelé ses sénateurs à voter la reconnaissance d’un État palestinien.

Le 2 décembre dernier, l’Assemblée nationale a adopté à une très large majorité, la résolution parlementaire socialiste de reconnaissance d’un État palestinien.

Selon un décompte de l’Autorité palestinienne, 135 pays à travers le monde ont reconnu l’Etat Palestinien. En grande partie des pays musulmans et ou régimes totalitaires.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer