Publié le 30 Nov 2014

Shoah : Aloïs Brunner, « l’ingénieur » de la Solution Finale, est mort en Syrie en 2010

BRUNNER3

L’un des criminels de guerre nazis le plus recherché, Aloïs Brunner, est mort en 2010 en Syrie à l’âge de 98 ans, révèle dimanche le Centre Simon Wiesenthal.

Selon le célèbre centre qui traque les criminels de guerre nazis, M. Brunner a été enterré à Damas, citant des informations fiables d’un ancien agent des services secrets allemand en poste au Moyen-Orient.

Considéré comme l’un des « ingénieurs » de la Solution Finale, Aloïs Brunner a déporté entre 1942 et 1945, près de 150 000 Juifs. À la libération, grâce à un subterfuge, il réussit à se faire passer pour mort.

En 1954 il trouve refuge en Syrie sous le nom de « Dr Georg Fischer ». Le gouvernement Syrien a eu recours à son expérience pour mettre en place des techniques de torture dans les prisons syriennes.

Repéré par le Mossad, les services secrets israéliens, il échappe en 1961 à une tentative d’attentat au colis piégé où il s’en sort avec des brûlures au visage, la perte de l’œil gauche et de plusieurs doigts.

Dans une interview accordée au Chicago Sun Times, Brunner déclare en 1987 à propos des Juifs exterminés : « Tous méritaient de mourir parce que c’étaient les envoyés du diable et des ordures humaines. Je n’ai aucun regret et je le referais ».

Katty Scott – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer