Publié le 8 Sep 2014

Jihad : Nemmouche est obsessionnellement antisémite selon un ex-otage

NEM-ANTISEMITE

L’ex-otage français en Syrie, le journaliste d’Europe 1 Didier François a déclaré lundi que Mehdi Nemmouche, le jihadiste franco-algérien auteur du massacre du Musée juif de Bruxelles, «avait une espèce d’obsession antisémite, une obsession à vouloir imiter ou dépasser Merah, son modèle».

“Avant même de voir ses photos, d’écouter sa voix, d’avoir des éléments concrets pour l’identifier, l’acte lui-même m’avait déjà mis la puce à l’oreille. Parce que malheureusement, pendant notre détention, dans ses propos permanents, il y avait une espèce d’obsession antisémite, une obsession à vouloir imiter ou dépasser Merah, qui était en fait son modèle”, a-t-il détaillé. “L’assassinat, le meurtre était pour lui quelque chose qui lui paraissait quasiment normal”.

Selon le journal Libération, Nemmouche avait planifié un attentat sur les Champs-Elysées, lors du défilé du 14 juillet.

« Abou Omar », son nom de jihad, projetait « une action terroriste d’envergure », selon des procès-verbaux d’auditions des plaintes contre X des quatre ex-otages français libérés le 20 avril, entendus par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) durant la garde à vue de Nemmouche. Une attaque à la «Merah puissance 5» : «Je vais faire cinq fois Merah au défilé du 14 Juillet», se serait-il vanté. Une information démentie lundi par le parquet de Paris.

Arrêté le 30 mai en possession d’un drapeau de l’État islamique, Mehdi Nemmouche, aurait été le geôlier des ex-otages français en Syrie, a révélé samedi Le Monde.

Selon les témoignages des quatre journalistes français, Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, enlevés en juin 2013 et libérés en avril 2014 recueillis par les services de sécurité français, Nemmouche était présent en Syrie pendant leur détention et chargé par l’Etat islamique de les surveiller.

Alors que cette information devait rester secrète pour ne pas mettre en danger la vingtaine d’otages occidentaux encore détenus en Syrie par l’État islamique et suite aux révélations du Monde, le journal Le Point, l’employeur de Nicolas Hénin, a décidé de rendre public le témoignage de son journaliste en dressant un portrait terrifiant du jihadiste français, qualifié d’”égocentrique” et d’”affabulateur”, “pour qui le jihad n’est finalement qu’un prétexte pour assouvir sa soif maladive de notoriété”.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué samedi que les services de police avaient “transmis à la justice des éléments laissant à penser que Mehdi Nemmouche aurait pu être le geôlier de nos otages”.

Au nom du jihad, Mehdi Nemmouche, 29 ans, avait abattu froidement le 24 mai dernier quatre personnes, dont un couple israélien. Extradé par la France fin juillet, le jihadiste est poursuivi par la justice belge pour “assassinat dans un contexte terroriste”.

Eric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer