Publié le 23 Août 2014

Hollywood : Schwarzenegger apporte son soutien musclé à Israël

schwarzenegger-60th

L’acteur et ancien gouverneur de l’État de Californie, Arnold Schwarzenegger, a cosigné une pétition de soutien à l’État juif dans laquelle il dénonce les crimes du Hamas et les appels au boycott d’Israël.

“Alors que nous sommes fermes dans notre engagement pour la paix et la justice, nous devons également rester fermes contre l’idélogie haineuse, antisémite et génocidaire du Hamas”, ont écrit le Governator et les cosignataires qui se disent “attristés” par la mort d’Israéliens et de Palestiniens.

“Le Hamas ne peut pas être autorisé à tirer des roquettes sur les villes israéliennes, ni être autorisé à prendre son propre peuple en otage. Les hôpitaux sont faits pour soigner, pas pour cacher des armes. Les écoles sont faites pour apprendre, pas pour lancer des missiles”, dénoncent t-ils ajoutant que “les enfants sont notre espoir, pas nos boucliers humains.”

Le collectif Creative Community for Peace, à l’origine de la pétition de soutien, dénonce également les appels au boycott d’Israël, les qualifiants de “contre-productifs” à la paix.

En 2013, Arnold Schwarzenegger, Autrichien de naissance, avait réussi à convaincre le chancelier autrichien Werner Faymann de voter en faveur du placement de l’organisation terroriste chiite libanaise Hezbollah sur la liste noire de l’UE des organisations terroristes.

Mardi, plusieurs dirigeants d’Hollywood se sont associés à une campagne de l’Anti Diffamation League (ADL) pour appeler à un désarmement des organisations terroristes islamistes du Hamas et du Jihad islamique, a rapporté lundi le Los Angeles Jewish Journal.

Dix-huit personnalités d’Hollywood, dont Jon Feltheimer, le président-directeur général des studios Lions Gate Entertainment, Ryan Kavanaugh, le président-directeur général des studios Relativity media, Amy Pascal, le coprésident Sony Pictures Entertainment, Haim Saban, le magnat des médias ou bien encore le réalisateur Brett Ratner du prochain blockbuster Hercule, ont cosigné un appel au désarmement des factions terroristes palestiniennes pour “un avenir plus pacifique pour les peuples d’Israël et de Gaza “.

L’appel est illustré par une image et une citation de la défunte Première ministre d’Israël Golda Meïr : « Nous pouvons leur pardonner d’avoir tué nos enfants. Nous ne pouvons pas leur pardonner de nous obliger à tuer leurs enfants. Nous n’aurons la paix avec eux que quand ils aimerons leurs enfants autant qu’ils nous haïssent ».

Depuis le début du conflit, le 2 juillet dernier, Hollywood est divisé sur le sujet. Nombre d’artistes ont pris position pour l’un des deux belligérants entraînant des réactions violentes des fans des deux camps.

En réponse à une lettre ouverte anti-israélienne des comédiens Penelope Cruz et Javier Badem, ainsi que du réalisateur Pedro Almodovar, accusant Israël de « génocide » à Gaza, le président-directeur général des studios Relativity media, Ryan Kavanaugh, avait dit que toute personne qui parlait du génocide israélien était soit ignorante et ne devrait pas commenter, soit antisémite. « Ça m’a rendu furieux », a déclaré Kavanaugh, petit-fils de survivants de l’Holocauste au sujet des propos des acteurs espagnols.

L’acteur Jon Voigh a également réagi à la prise de position des acteurs espagnols. Il a écrit une lettre au Hollywood Reporter dans laquelle il fustige Javier Badem et Penelope Cruz pour leur choix de mots. « Je suis plus que fâché, je suis totalement dégoûté. »

Katty Scott – © Le Monde Juif .info

© Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer