Publié le 28 Août 2014

Gaza : Ismail Haniyeh hospitalisé d’urgence (source israélienne)

Ismail-Haniyeh-terroriste

De source israélienne, le chef du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a été transporté mercredi d’urgence à l’hôpital pour être soigné peu de temps après sa première sortie publique depuis le début du conflit. Aucune information sur les raisons de son hospitalisation ou de son état de santé n’est pour le moment disponible.

La nouvelle de l’hospitalisation de Haniyeh a tout d’abord était signalée par Ehud Yaari, l’analyste des affaires arabes de la chaîne israélienne Channel 2. Le Hamas a démenti l’information indiquant que le responsable du mouvement islamiste était à l’hôpital Shifa pour rendre visite aux Palestiniens blessés par les bombardements israéliens.

Mardi soir, pour la première fois depuis le début de la guerre avec Israël il y a 50 jours, plusieurs dirigeants du Hamas et du Jihad islamique, rescapés des éliminations ciblées israéliennes, sont apparus en public pour fêter la  » victoire de la résistance » sur Israël.

« Nous avons réussi à écraser le mythe de l’armée ennemie qui ne peut être vaincu », a déclaré Haniyeh. « Le peuple palestinien n’a pas pu célébrer l’Aïd al-Fitr [le 28 juillet], mais aujourd’hui, il célèbre la fête de la victoire », a-t-il ajouté.

Mercredi soir, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a mis en garde l’organisation terroriste du Hamas contre une reprise des hostilités et a assuré les Israéliens, très critiques sur l’accord de cessez-le-feu négocié par l’Égypte, que le mouvement islamiste n’avait rien obtenu de ses exigences.

Admettant « qu’il était encore trop tôt pour savoir si le calme était revenu à long-terme », le dirigeant israélien a été catégorique « le Hamas n’avait pas subi une telle défaite depuis sa création », a-t-il déclaré aux côtés du ministre de la Défense, Moshé Yaalon, et du chef d’état-major Benny Gantz.

« Nous avons détruit les tunnels d’attaques, tué près de 1.000 soldats ennemis, y compris des hauts responsables du mouvement, détruit des milliers de roquettes et des centaines de positions de commandements, évité des attentats sur le sol israélien et empêché grâce au système anti-missiles Dôme de fer que des milliers d’Israéliens soient tués par les missiles tirés de Gaza », a-t-il affirmé qualifiant l’opération Bordure protectrice de « grande victoire militaire et de réussite politique pour Israël ».

« Le Hamas exigeait pour signer un cessez-le-feu un port et un aéroport à Gaza, la libération de prisonniers palestiniens, une médiation qatarie puis turque, le paiement des salaires des fonctionnaires, d’autres demandes encore mais il n’a rien obtenu », a conclu M. Netanyahu.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a pris mardi ses responsabilités, sans consulter son Cabinet de sécurité, en acceptant un nouvel accord de cessez-le-feu avec le Hamas.

Une décision vivement critiquée par quatre des huit ministres du Cabinet de sécurité. Le Bureau du Premier ministre a rappelé que le Cabinet avait préalablement autorisé Netanyahu à décider seul de l’extension de la trêve.

Faisant valoir que les clauses de la trêve permettront au Hamas de se réarmer rapidement et de renouveler ses attaques contre l’État hébreu, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman (Israel Beiteinu), le ministre des Communications Gilad Erdan, le ministre de l’Économie Naftali Bennett (Ha’Bait Ha’Yehudi) et le ministre de la Sécurité intérieur Yitzhak Aharonovitz se sont catégoriquement opposés au plan égyptien.

Entré en vigueur mardi à 19h heure locale, le cessez-le-feu prévoit l’ouverture immédiate des points de passage entre Israël et la bande de Gaza.

L’accord permettra aussi d’étendre la zone de pêche jusqu’à six milles marins et la poursuite des négociations indirectes (au Caire) entre les deux parties sur les autres sujets dans un délai d’un mois après le début du cessez-le-feu, selon un communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères.

Un haut responsable du Hamas, Abu Zurhi, a loué Allah pour la « victoire remportée ». « La valeur de cette campagne n’est pas dans l’ouverture des points de passage mais ouvre la voie à la prochaine étape, celle de libérer Jérusalem. », a-t-il déclaré, avertissant que cette trêve n’est qu’ »une parenthèse dans la lutte du Hamas contre Israël ».

Les négociations sur les principales revendications du Hamas, à savoir l’ouverture d’un aéroport et la construction d’un port, débuteront d’ici un mois.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info

© Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer