Publié le 17 Juil 2014

Laissons les sirènes à Ulysse…et le chofar aux enfants d’Israël !

10543103_10203081620620137_1040892262_nRetour sur l’Odyssée d’Israël- Plus de 5000 ans d’Histoire- Après la victoire des Hébreux sur l’Egypte des pharaons, de la septante grecque, et du joug des Romains, après la victoire des Juifs sur les croisés, l’Inquisition et la Shoah, et après la victoire des Israéliens sur les nations arabes qui l’entourent et ce, bien avant la recréation de son Etat en 1948, les enfants d’Israël, au fil d’un long périple qui les reconduit sur leur terre ancestrale, doivent encore affronter la colère des derniers incultes haineux qui ne lui reconnaissent pas le droit d’exister, d’être l’Autre. Poursuivis de leur vindicte, les enfants d’Israël doivent affronter les redoutables sirènes.

Juillet 2014 Israël- les sirènes retentissent dans tout le pays, du Sud au nord, à toutes les heures, ce n’est pas un chant mais un cri long, strident, angoissant, tel le cri d’une mère qui hurle pour prévenir son enfant, au moment même où elle le voit mettre ses doigts dans une prise électrique. Cette sirène-là pourrait être Pisinoé, dont le chant était le plus persuasif.

Dans l’abri de mon immeuble où je me réfugie en descendant à toute vitesse l’escalier (je ne dispose dans la région centre d’Israël que d’une minute pour m’y rendre)- quatre étages, sans ascenseur bien sûr, et sur pilotis, alors vous pouvez aisément en ajouter encore un et demi- je pense à l’angoissante attente non pas des tirs des roquettes, mais juste à l’attente de la sirène. Nous sommes à la maison, dans la rue, au travail, toujours dans l’attente de cette sirène, va-t-elle sonner là, maintenant ? Dans 5 minutes, une heure, ce matin, cet après- midi, ce soir, dans la nuit, pendant que nous dormons ? Lorsque je suis sous la douche, pendant que je fais mes courses au super, quand je suis dans l’autobus, vais-je être prête lorsqu’elle retentira pour aller me protéger ? Dès qu’elle retentit, les valves de mon cœur se rétractent, un sentiment confus, la peur non, juste ce son- la qui, violant mes oreilles, trouve refuge en forçant son passage dans mes artères, rien de plus, rien de moins ! Juste le son de cette sirène, protectrice et cependant si angoissante, finalement, l’emblème parodique de la mère juive …

Et dans mon abri, nous sommes plusieurs familles, des enfants, des couples, une famille immigrée depuis deux mois d’Ukraine, des personnes très âgées qui en ont vu d’autres, et même deux jumelles nouvellement nées- quelques jours à peine, dont la mère bouche les oreilles à chaque explosion- je pense alors, subitement, que cette sirène pourrait être remplacée par une chanson à la mode pour les enfants, ou un tube de Justin Bieber pour les ados, ou tiens, pourquoi pas ? Par des trompettes, telles celles de Jéricho.

Le son du chofar ? Ne dit-on pas que le son du Chofar n’a été créé que pour le bien d’Israël ?

Et puis, il n’y a pas qu’un son du chofar, mais trois différents, et chacun donnant un message bien précis, un son long et uniforme qui appelle à la recherche d’une profonde affection et respect que nous devons avoir les uns pour les autres, trois sons de durée moyenne, qui ressemblent à des gémissements comme les sanglots du cœur d’un homme qui aspire à voir, en toute vérité, le monde qui l’entoure, à grandir et à s’accomplir en humain et neuf sons courts, à succession rapide juste-là pour nous réveiller, telle la sonnerie d’un réveille-matin afin d’analyser notre vie objectivement et avec honnêteté.. Et c’est en cela, que le Shofar apporte lucidité, vivacité et concentration, le top quoi !

Alors pourquoi ne pas remplacer cette angoissante sirène par les sons du chofar si éducateurs, si juifs ? Voilà qu’elle est bonne cette idée non ? Alors, lançons une pétition à la sécurité civile, jetons ces sirènes à la mer, et avant chaque bombardement, vibrons à l’unisson, nous, les enfants d’Israël, au son du chofar.

P.S : Prière (!) bien évidemment, de ne pas enduire nos jolies et petites oreilles de cire, juste avant…

Maryline Medioni – © Le Monde Juif .info

© Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer