Publié le 7 Juil 2014

Assassinat du jeune palestinien : des fanatiques du Beitar Jérusalem impliqués ?

44682310998100408261no

Trois des six suspects arrêtés pour le meurtre du jeune Palestinien Mohammad Abou Khdeir ont avoué lundi leur crime. Les six suspects sont soupçonnés d’appartenir à une « organisation terroriste ». L’ombre de «la Familia», le plus extrémiste des groupes de supporters du club de football du Beitar Jérusalem, plane sur ce meurtre qualifié de « nationaliste » par Israël.

L’enquête étant soumise à une restriction médiatique légale, très peu d’informations ont été divulguées par les autorités israéliennes si ce n’est que les suspects ont agi par vengeance et par haine des Arabes.

Sur le terrain et sur les réseaux sociaux, les membres de La Familia sont très actifs dans la mobilisation pour les trois adolescents israéliens enlevés et assassinés par des terroristes palestiniens. Lorsque les autorités israéliennes annoncent la découverte des corps des otages, les fanatiques du Beitar appellent à une manifestation de colère.

Lundi, quelques heures avant l’issue terrible de ce drame, des dizaines de membres de La Familia répondent présents à l’appel. On y entend le slogan raciste favori des membres du groupe extrémiste, «Mort aux Arabes», et des appels à la vengeance et au retour de la « dissuasion ». Après quelques heurts sporadiques, les policiers dispersent violement les manifestants. Par petits groupes, les membres de La Familia se séparent. Certains de ses membres seraient-ils passés à l’action ? La question reste entière.

En 2013, La Familia avait déjà fait parler d’elle. Arcadi Gaydamak, alors propriétaire du Beitar Jérusalem, avait brisé un tabou en recrutant pour la première fois deux joueurs tchétchènes de religion musulmane, enrageant les membres de La Familia. Furieux, des membres de La Familia avaient incendié le quartier général du club, perdant en quelques heures ses coupes, et ses trophées.

L’ensemble de la classe politique israélienne est indigné. Le président Shimon Pérès, le Premier ministre Benjamin Nétanyahu, des ministres, les chefs de la police, Nir Barkat, le maire de Jérusalem, sans compter la Fédération israélienne de football et la grande majorité des supporteurs du club dénoncent tous le racisme de La Familia.

L’ancien Premier ministre Ehud Olmert, fan du Beitar depuis quarante ans, avait déclaré qu’il ne se rendrait plus aux matchs à cause du comportement des supporters : « Cette affaire nous concerne tous. Soit on bannit ce groupe raciste de nos terrains, soit on est tous comme eux. Tant que cela ne sera pas fait, je ne suivrai plus l’équipe. », avait-il ajouté.

Qualifiée « d’organisation criminelle » par la ministre des Sports, Limor Livnat, La Familia fait alors l’objet d’un traitement similaire à celui du crime organisé. Écoutes téléphoniques, filatures, recrutement de «taupes» sont mis en place.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info

© Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer