Publié le 22 Juin 2014

VIDÉO. Mondial Brésil : des supporters iraniens aiment Israël !

IRAN

Tombée dans le « groupe de la mort » et défait samedi un but à zéro contre l’Argentine, l’équipe nationale iranienne voit s’éloigner un peu plus la qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde de football au Brésil. Une défaite qui n’entame pas le moral de ses supporters.

Selon l’agence de presse officielle iranienne Irna, environ 2 000 Iraniens ont fait le déplacement au Brésil pour suivre les matchs de la « Team Melli ». Entre les belles supportrices iraniennes, têtes nues, embrassant en public leurs chéris et certains supporters iraniens trop bavards, le régime des mollahs ne va plus savoir où donner de la tête.

Interrogés par un journaliste de la chaine télévisée israélienne Channel 2, à l’issue de la rencontre entre l’Iran et le Nigeria, le 16 juin dernier, des supporters iraniens n’ont pas caché aimer Israël. Pas sûr qu’à leur retour en Iran, leur message d’amitié soit considéré comme un beau geste de Fair-play. Regardez :

Plus sérieusement, une dizaine de militants juifs s’est rassemblée samedi devant le stade de Sao Paulo, au Brésil, juste avant la rencontre entre l’Argentine et l’Iran, pour observer une minute de silence en mémoire des 85 victimes de l’attentat en 1994 contre le centre culturel juif de Buenos Aires.

Brazil-WCup-Protests_Horo-e1403375781332-635x357

Début juin, le Congrès juif mondial avait demandé à la Fédération internationale de football (Fifa) d’organiser un hommage aux victimes de l’attaque terroriste contre le Centre juif de l’AMIA, à Buenos Aires, avant la rencontre entre l’Argentine et l’Iran à la Coupe du monde au Brésil. Une demande visiblement restée vaine.

La justice argentine et Israël soupçonnent l’Iran d’être impliqué dans l’attentat de l’AMIA, et réclament l’extradition de huit responsables iraniens, dont l’ancien ministre de la Défense Ahmad Vahidi et l’ex-président Akbar Hachémi Rafsandjani, pour les juger.

Au lendemain des attaques du 11 septembre 2001, l’Union européenne de football (Uefa) et la Fifa avaient demandé qu’une minute de silence en mémoire des victimes soit observée lors des matchs qui ont suivi la tragédie.

En 2011, les joueurs de l’équipe nationale d’Argentine s’étaient mobilisés pour les victimes de l’AMIA en posant avec une banderole « L’attaque contre l’AMIA c’est une attaque contre l’oubli. L’équipe nationale n’a pas oublié qu’il y a 17 ans, 85 personnes ont été tuées dans cet attentat ».

Yossi Abuksis – © Le Monde Juif .info

© Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer