Publié le 19 Mai 2014

ONU : un débat sur la définition de l’UNRWA du statut de réfugié palestinien

UNRWA

Un débat, à l’initiative d’une association de juristes juifs américains, est prévu lundi à l’ONU sur la définition de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) du statut de réfugié palestinien.

L’association accuse l’organisme de pérenniser le conflit, notamment en incluant dans ses chiffres les descendants des réfugiés palestiniens et d’être la seule agence de l’ONU qui soit consacrée à un groupe spécifique de réfugiés.

Selon la définition de l’UNRWA, “un réfugié de Palestine” est une personne dont le lieu de résidence habituelle était la Palestine entre juin 1946 et mai 1948 et qui a perdu à la fois son domicile et ses moyens de subsistance en raison du conflit israélo-arabe de 1948.

La définition de réfugié de l’UNRWA couvre également les descendants des Palestiniens qui sont devenus des réfugiés en 1948, contrairement à la notion de réfugié adopté par le HCR qui considère que le statut de réfugié ne peut s’appliquer aux descendants ; ainsi, les réfugiés palestiniens sont les seuls à bénéficier de cette notion extensive.

En conséquence, le nombre de réfugiés palestiniens enregistrés est passé de 700 000 en 1950 à plus de 4,8 millions en 2005 et continue à augmenter du fait de l’accroissement naturel de la population.

L’ancienne députée israélienne Einat Wilf, a réuni l’an passé les ambassadeurs des pays donateurs de l’UNRWA pour faire la lumière sur les pratiques de l’organisme international.

“Il n’y a aucune raison pour qu’un descendant de cinquième génération, vivant dans la bande de Gaza, soit considéré par l’organisme et avec l’appui de pays occidentaux comme un réfugié de Palestine”, a-t-elle déclaré.

Irit Kohn, le président de l’Association internationale des juristes juifs et juristes, a déclaré que “L’UNRWA prolonge le problème des réfugiés et ne facilite pas une solution. Si les fonds considérables qui lui ont été transférés avaient été utilisés correctement, la situation pourrait être totalement différente.”

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info

© Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer