Publié le 16 Mai 2014

Israël : l’immigration des Juifs de France discriminée financièrement

ALYAH

Un rapport du contrôleur de l’État d’Israël révèle d’importants dysfonctionnements dans l’aide financière accordée à la promotion de l’Alyah, a rapporté jeudi le journal israélien Haaretz.

Entre 2005 et 2012, l’État a financé à hauteur de 106 millions de shekels (23 millions d’euros) la promotion de l’Alyah dans le monde et la quasi-totalité de ce budget (95%) a été à un seul organisme, la Nefesh B’Nefesh, qui encourage l’immigration en provenance des pays anglophones, a signalé le contrôleur de l’État.

En outre, même en 2012, lorsque les critères de financement ont été modifiés pour permettre aux autres organismes qui favorisent l’Aliyah d’obtenir un financement, Nefesh B’Nefesh a obtenu 91% du budget.

En mesurant l’efficacité de Nefesh B’Nefesh, le contrôleur de l’État a constaté que 86% du budget total est destiné à soutenir l’Alyah des États-Unis au détriment de l’immigration des Juifs de France, une Alyah sept fois plus importante que celle des Juifs américains.

Le contrôleur somme les autorités israéliennes de définir des critères pour mesurer l’efficacité des organismes en charge de l’Alyah.

De janvier à mars 2014, 1.407 Juifs de France ont immigré en Israël, contre 353 au premier trimestre 2013, selon des chiffres de l’Agence juive.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info

© Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer