Publié le 1 Avr 2014

Les principales déclarations de Manuel Valls sur la communauté juive et Israël

VALLS

Manuel Valls, nommé lundi Premier ministre par le chef de l’État français, est un ami fidèle et sincère de la communauté juive et d’Israël. Son combat contre Dieudonné et son soutien indéfectible à l’État hébreu lui vaut une haine de l’extrême gauche et des associations anti-israéliennes. Voici un bref rappel de certaines de ses prises de positions controversées :

En 2010, dans une tribune au journal Le Monde M. Valls cosigne, entre autre avec François Hollande, un texte dénonçant le boycott d’Israël, intitulé « Le boycott d’Israël est une arme indigne ».

En juin 2011, celui qui n’est pas encore ministre de l’Intérieur affiche publiquement son attachement à Israël lors d’une conférence-débat organisée par la radio locale Judaica Strasbourg. “Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël”, déclare-t-il.

En 2011, M. Valls s’oppose sur Europe 1à la reconnaissance de la Palestine par l’ONU, ajoutant qu’il n’est pas judicieux de « braquer Israël ».

En 2012, quelques semaines avant l’élection présidentielle, M. Valls, qualifie de « légitime » l’« attachement à la terre » d’Israël car l’Etat hébreu « est un foyer spirituel pour les Juifs du monde entier », lors du premier congrès des communautés juives.

En avril 2012, lors du premier congrès des Amis d’Israël, à la Maison de la Mutualité, M. Valls déclare « Au regard du chemin parcouru par l’État d’Israël, disons-le une fois pour toute, Israël existe et Israël existera ».

En juillet 2012, lors de l’inauguration de l’Allée des Justes, à Strasbourg, Manuel Valls promet de « combattre l’antisionisme, cet antisémitisme qui vise à nier Israël » et se déclare « fier de faire partie d’un gouvernement qui veut bâtir une amitié forte avec Israël ».

En septembre 2012, à l’occasion du nouvel an juif, M. Valls, alors ministre en charge des cultes affirme que « les Juifs de France peuvent porter avec fierté leur kippa » avant d’ajouter que « l’attachement charnel des Juifs de France pour leur pays ne saurait évidemment empêcher que des liens les unissent à la terre d’Israël ».

Plus récemment, le 19 mars dernier, lors du rassemblement du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), pour commémorer le deuxième anniversaire de l’assassinat des trois enfants et du professeur de l’école juive d’Ozar Hatorah  de Toulouse, M. Valls a salué la communauté juive de France, « à l’avant-garde de la République et de ses valeurs », en affirmant « Juifs de France, sans vous, la France n’est plus la France ! ».

Eric Hazan – © Le Monde Juif .info

© Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer