Publié le 26 Mar 2014

Vénissieux : une affiche d’extrême droite qui fait la synthèse entre Pétain et Dieudonné

VENISSIEUX

LE SCAN – La liste d’extrême droite menée par Yvan Benedetti à Vénissieux fait une nouvelle fois parler d’elle: pour le second tour, elle adopte pour slogans «Révolution nationale !» et «Glissez une quenelle dans l’urne !».

Forte de ses 11,49%, la liste d’extrême droite Vénissieux fait front, a réussi à se maintenir pour le second tour. Ses leaders, Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac, ont décidé de l’habiller de trois slogans en jouant la provocation: «Contre la dictature socialo-communiste», «Révolution nationale!» et «Glissez une quenelle dans l’urne!».

La Révolution nationale fait référence à la politique mise en œuvre par le maréchal Pétain pendant la Seconde Guerre mondiale. Rien d’étonnant que cette liste s’en réclame: Yvan Benedetti présidait l’Œuvre française, mouvement d’extrême droite ouvertement maréchaliste, jusqu’à sa dissolution par le ministère de l’Intérieur en 2013 dans la foulée de l’affaire Méric. Alexandre Garbriac, présidait les Jeunesses nationalistes, structure de jeunnesse du précédent mouvement, dissous au même moment.

Quant à la quenelle dans l’urne, la phrase fait référence au geste popularisé par le polémiste Dieudonné, prisé dans les milieux d’extrême droite. Juste avant le premier tour, Yvan Benedetti expliquait dans le journal Le Progrès (article payant ): «En janvier dernier, lors de la manifestation Jour de colère à Paris, en réponse à ceux qui tentaient de nous empêcher de prendre la parole, nous avions eu le soutien des Dieudonnistes. Notre liste se veut une quenelle adressée aux élites, à ceux qui profitent du système et à la mairie communiste.»

Ce n’est pas la première fois que la liste «Vénissieux fait front» fait parler d’elle. Ses membres avaient été qualifiés de «parasites» par Marine Le Pen fin janvier. Peu après, des accusations de duperie avaient émergé: certains candidats n’auraient pas été mis au courant de l’utilisation de leur nom. Yvan Benedetti s’était vivement défendu auprès du Figaro  d’avoir utilisé de telles méthodes. Qu’importe pour le candidat de la droite: ce dernier a lancé une procédure mardi soir pour tenter d’interdir la liste.

Source : Le Figaro.fr

© Photo : DR

 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer