Transalion agence immobiliere
Publié le 6 Fév 2014

Judée-Samarie : nouvelle provocation anti-israélienne de la Croix-Rouge

CICR

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé mercredi la suspension de la distribution de tentes aux Palestiniens dont les maisons, construites illégalement, ont été détruites par l’armée israélienne dans la vallée du Jourdain. Le CICR limitera son aide à la distribution de kits d’hygiène, de matelas et de couvertures.

L’organisme entend protester par ce geste sans précédent contre la confiscation à six reprises en 2013 par l’armée israélienne de ses équipements et de la destruction de 34 de ses tentes distribuées à des Palestiniens vivant dans la vallée du Jourdain, et notamment en « zone C », sous administration totale israélienne, conformément aux Accords d’Oslo II.

Ce parti pris contraire à la neutralité de principe de l’organisme, s’explique par un changement de stratégie décidé en décembre dernier par son président Peter Maurer qui, dans un article publié dans la Revue internationale de la Croix-Rouge, à l’occasion du 150e anniversaire du mouvement, a critiqué Israël en des termes peu diplomatiques.

“La nouveauté est que nous souhaitons aujourd’hui ne plus nous limiter au seul dialogue bilatéral avec les autorités, susciter un débat constructif au sein de la société israélienne et nous exprimer clairement et publiquement sur ces questions. L’article de Peter Maurer sera suivi par d’autres initiatives dans un proche avenir “, avait prévenu Juan Pedro Schaerer, chef de la délégation du CICR à Tel-Aviv.

En septembre 2013, une attachée humanitaire du consulat général français de Jérusalem avait créé la polémique en giflant un militaire israélien au cours d’une de ces prétendues “actions humanitaires”.

Marion Fesneau-Castaing faisait partie d’un convoi en direction de Khirbet Al- Makhoul, en Judée-Samarie,  composé essentiellement de diplomates européens, de membres d’ONG et de locaux pour livrer des matériaux de construction à des bédouins et ce en violation d’une décision de justice de la Cour suprême israélienne.

La diplomate avait allégué au consulat français avoir été prise à partie violement par les soldats israéliens, or une vidéo a clairement démontré que ces derniers n’ont à aucun moment malmené l’employée et que cette dernière avait frappé un soldat israélien.

Yaakov Tanenbaum © Le Monde Juif .info

© Photos : DR

Rejoignez-nous sur Facebook et Twitter

Recherche