Publié le 27 Fév 2014

Amnesty International participe activement au stéréotype antisémite du “Juif sioniste sanguinaire”

gazaprotests2_gallery__374x400

Dans un rapport de 87 pages, publié jeudi et intitulé “La gâchette facile: le recours disproportionné à la force par Israël en Cisjordanie”, Amnesty International accuse Israël d’avoir tué des dizaines de civils palestiniens en Judée-Samarie (Cisjordanie) depuis trois ans “au mépris de la vie humaine”. Un rapport partial occultant la violence et le terrorisme palestinien.

L’organisation affirme que 45 Palestiniens ont été tués et des milliers d’autres blessés depuis janvier 2011, alors qu’ils ne “semblaient pas poser de menace immédiate et directe aux soldats israéliens” stationnés en “Cisjordanie occupée”.

“Les forces israéliennes, faisant preuve de mépris pour la vie humaine, ont tué des dizaines de civils palestiniens, y compris des enfants, en Cisjordanie, ces trois dernières années, avec une presque totale impunité”, affirme l’ONG, basée à Londres, s’appuyant en majeure partie sur des sources palestiniennes et à un degré moindre sur les rapports de l’ONG israélienne B’Tselem.

Amnesty International va plus loin dans ses accusations en affirmant que ces morts sont “la preuve d’une pratique bien établie et d’une politique délibérée d’homicides illégaux”.

L’ONG accuse donc les soldats israéliens d’avoir “la gâchette facile” pour avoir tué, directement ou indirectement, 45 “victimes” sur une période de trois ans, soit 0.28 “victimes” en moyenne par semaine, mais occulte dans l’ensemble de son rapport que sur la même période 24 Israéliens, dont 17 civils, ont été tués par les Palestiniens selon l’ONG B’Tselem.

L’organisation israélienne précise également qu’entre janvier 2009 et janvier 2014, 13 enfants palestiniens ont été tués en Judée-Samarie contre 5 enfants israéliens. Cinq jeunes victimes israéliennes excluent du rapport de l’ONG.

Amnesty International occulte également que plus de 54 Palestiniens ont été tués par les services du Hamas ou du Fatah, soit en raison de leur collaboration avec Israël, soit en raison des clivages entre factions palestiniennes.

Dans sa réponse diffusée mercredi soir, l’armée israélienne considère qu'”Amnesty International montre un manque de compréhension total des défis auxquels elle doit fait face en Judée-Samarie (ndlr: la Cisjordanie)”. “L’armée d’Israël s’en tient à des normes professionnelles et éthiques et (…) la mise au jour d’inconduites ou de bavures en son sein donne lieu à enquêtes et à sanctions appropriées”, conclut son communiqué.

Eric Hazan © Le Monde Juif .info

© Photos : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer