Publié le 25 Déc 2013

Massacre de Ramallah en 2000 : Aziz Salha avoue avoir été “assoiffé de sang”

130124-aziz-salha

Le tribunal de Jérusalem a autorisé mardi la publication de nouveaux témoignages d’un certain nombre de Palestiniens impliqués dans le massacre en 2000 de deux réservistes de Tsahal, Yossi Avrahami et Vadim Nurzhitz, lynchés par la foule palestinienne à Ramallah, au début de la Seconde intifada. Des témoignages rendus publics mardi par le quotidien israélien Yediot Ahronot.

Ce lynchage, qui a durablement marqué les esprits des Israéliens et de la diaspora juive, avait été filmé par la télévision italienne. Le cameraman avait dû présenter des excuses publiques à l’Autorité Palestinienne pour avoir permis la diffusion des terribles images dans le monde entier.

RAMALLAH

Le 12 octobre 2000, les deux militaires réservistes israéliens, s’égarent à Ramallah. Les soldats sont repérés, puis conduits au commissariat par la police palestinienne. Très vite, la nouvelle se répand, des centaines de Palestiniens en colère se pressent sur les lieux. Une dizaine d’entre eux finissent par pénétrer dans le commissariat en grimpant par la fenêtre du deuxième étage.

Les réservistes sont battus et poignardés à mort. Un Palestinien, Aziz Salha, montre ses mains ensanglantées par la fenêtre, puis une des victimes est défenestrée, alors que l’autre réserviste est pendu et frappé à coups de barre de fer par la foule.

“Nous étions assoiffés de sang ! Je suis arrivé dans la salle, j’ai vu un soldat israélien, étendu sur le sol, face à la porte”, a expliqué Aziz Salha. “Je me suis approché. J’ai vu un couteau planté dans son dos, près de l’épaule droite. J’ai retiré le couteau et… je l’ai poignardé à deux ou trois reprises, tandis que d’autres continuaient à le frapper. J’ai mis ma main sur sa bouche, l’autre sur son épaule pour l’étrangler.”, a-t-il ajouté.

“J’ai vu que mes mains étaient trempées de sang… ma chemise aussi”, a-t-il poursuivi. “Je suis allé à la fenêtre où j’ai agité mes mains aux gens qui étaient dans la cour”, a-t-il déclaré.

Arrêté par l’armée israélienne un an après les faits, Aziz Salha, reconnu coupable en 2004 de l’assassinat du caporal Vadim Nurzhitz est condamné à la prison à vie. Il sera libéré en 2011 avec un millier d’autres terroristes contre la libération de Gilad Shalit.

Si on savait déjà qu’un officier palestinien, Mohamed Abu Ida, avait participé au lynchage, le Yediot Ahronot révèle qu’un autre officier palestinien, Sheikh Raed, a battu à coups de barre de fer l’un des soldats.

“J’ai pris une barre de fer de 25 centimètres de long, puis je suis allé à la salle où les deux réservistes se trouvaient.”, a-t-il indiqué. “J’ai vu le soldat d’origine russe vivant… je me suis approché, j’ai commencé à le frapper sur tout son corps… cinq fois, puis à la tête. Il a commencé à gémir. J’ai continué à le frapper avec les autres.”, a-t-il ajouté.

Les deux dépouilles seront ensuite traînées jusqu’au Square Al-Manara en centre-ville, où une foule, ivre de rage, continuera à se déchaîner sur les victimes.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info

© photos : DR

Rejoignez-nous sur Facebook et Twitter 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer