Transalion agence immobiliere
Publié le 6 Déc 2013

Israël : des frégates allemandes lance-missiles pour sécuriser ses champs gaziers

325734_365262106877551_605229799_o-1024x681

Pour sécuriser ses importants champs gaziers, Israël envisage d’acquérir trois à quatre frégates allemandes lance-missiles dernière génération, pour une valeur d’un milliard d’euros, rapporte le journal israélien Haaretz.

Israël a déjà acheté six sous-marins de type Dolphin à l’Allemagne. Le gouvernement allemand s’est engagé à prendre à sa charge un tiers du coût total de ces achats, pour exprimer son engagement envers la sécurité d’Israël.

Actuellement, seuls trois de ces six sous-marins sont en opération. Un quatrième devrait être livré dans les mois à venir et le cinquième vers la fin de 2014. Le sixième sous-marin sera livré courant 2016, étant donné que cet accord n’a été signé qu’en mars 2012.

Avec l’acquisition de ces frégates lance-missiles, la marine israélienne augmenterait considérablement ses capacités militaires de dissuasions vis-à-vis des intentions belliqueuses du Liban et de l’organisation terroriste du Hezbollah.

Israël fait régulièrement l’objet de menaces d’attaques du Liban et du Hezbollah sur ses plateformes gazières, par conséquent l’armée israélienne a déjà préparé un plan opérationnel pour protéger les réserves de gaz et a mis en place une unité spéciale de drones afin de maintenir une présence en continu sur les sites. Des drones Heron, développés par l’entreprise de construction aéronautique israélienne IAI, surveillent en continu les champs gaziers israéliens.

Israël et le Liban, qui n’ont pas de frontières formelles, sont en désaccord sur le tracé de la frontière maritime.

Le Liban prétend avoir défini ses frontières maritimes et sa zone économique exclusive (ZEE) qui donne des droits souverains pour l’exploitation de l’eau et du sous-sol. Israël avait par la suite soumis à l’ONU un tracé différent.

Le Secrétaire d’État américain John Kerry a soumis récemment au Liban, par l’intermédiaire de son émissaire spécial, une nouvelle proposition pour le partage des zones exclusives économiques (ZEE) disputées entre le Liban et Israël.

Les autorités libanaises examinent actuellement cette proposition, la considérant comme “raisonnable”.

Arié Azoulay – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook et Twitter

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer