Publié le 10 Déc 2013

Israël accuse les ambassades iraniennes d’être des bases terroristes

053113_Iran1

Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon a accusé lundi la République islamique d’Iran de se servir de ses ambassades pour transférer « des armes et des bombes » qui pourraient servir à des attaques anti-israéliennes, lors d’une rencontre avec le président du Guatemala Otto Perez Molina en visite en Israël.

« Partout où il y a des ambassades iraniennes, elles servent également de bases à des activités de renseignement et de terrorisme. Les Iraniens utilisent leur courrier diplomatique pour transférer des bombes et des armes », a-t-il affirmé.

« Nous savons qu’il y a des pays d’Amérique du sud tels que Cuba, le Venezuela, le Nicaragua, et la Bolivie où les Iraniens disposent de bases terroristes, aussi bien dans le cadre de leurs ambassades que parmi la population musulmane chiite locale », a ajouté le ministre de la Défense.

« Les Iraniens ont établi des structures pour pouvoir agir contre des Juifs, des Israéliens, mais qui pourraient aussi leur servir au cas ils décideraient d’agir aux États-Unis », a poursuivi M. Yaalon selon un communiqué publié après la rencontre.

En 1997, Abol-ghassem Mesbahi, un ex-agent du régime des mollahs et témoin clé de l’attentat contre le centre juif AMIA de Buenos Aires, réfugié en Allemagne depuis cette date, avait révélé que la planification de l’assaut avait été dirigée et surveillée par les agents de Renseignements de la République Islamique et les employés de l’Ambassade d’Iran à Buenos Aires. Hadi Soleimanpour, l’ambassadeur du régime des mollahs, avait même été soupçonné par les enquêteurs d’avoir joué un rôle clé dans l’attentat.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info

© photos : DR

Rejoignez-nous sur Facebook et Twitter

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer