Publié le 17 Déc 2013

Football : le croate Josip Simunic privé de Coupe du monde pour son chant nazi

 

joueur-croate-josip-simunic-a-issue-barrage-qualification-mondial-2014-contre-islande-19-novembre-2013-a-zagreb-1447541-616x380

Le joueur croate Josip Simunic a écopé d’une suspension de 10 rencontres avec son équipe nationale lundi de la part de la Fédération internationale (FIFA). Il devra aussi payer une amende de 30.000 francs suisses (25.000 euros) et à s’acquitter d’une amende de 3200 euros délivrée par la justice croate.

Simunic « avait entonné, avec la foule, un cri de ralliement croate qui était utilisé durant la Seconde Guerre mondiale par le mouvement fasciste des Oustachis. Par conséquent, la commission a convenu que ce cri de ralliement était discriminatoire et portait atteinte à la dignité d’un groupe de personnes pour des raisons, entre autres, de race, de religion ou d’origine, ce qui constitue clairement une violation de l’art. 58, al. 1a du Code disciplinaire de la FIFA », précise la FIFA sur son site.

La suspension débutera avec les premières rencontres de la prochaine Coupe du monde au Brésil. Le défenseur ne sera donc pas présent avec sa sélection nationale à la 20e Coupe du monde (il y a au maximum 7 rencontres par équipe au Mondial).

La Fédération croate de football (HNS) a, à plusieurs reprises, condamné dans le passé le comportement pro-nazi de certains supporteurs. La Fédération internationale (Fifa) a, elle aussi, à plusieurs reprises, puni la HNS pour le comportement raciste de certains de ses supporteurs.

Yossi Abuksis – © Le Monde Juif .info

© photos : DR

Rejoignez-nous sur Facebook et Twitter 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer