Publié le 2 Oct 2013

Terrorisme : l’Argentine demande aux États-Unis d’inclure la question de l’attentat de l’AMIA dans les négociations avec l’Iran

 (FILE) A man walks over the rubble left

Sur Twitter, la présidente du gouvernement argentin, Cristina Fernandez, a appelé les Etats-Unis d’inclure la question de l’AMIA à Buenos Aires (attentat du centre juif en 1994) lors des négociations bilatérales avec l’Iran.

Dans 31 tweets publiés lundi soir sur le compte Twitter officiel de la présidence, Fernandez s’est plainte que l’attention du gouvernement américain dans les négociations bilatérales avec l’Iran, soit uniquement portée sur le programme nucléaire et du manque de pression exercée de la part des organisations juives américaines sur l’affaire de l’AMIA.

« Peut-être que l’attentat de l’AMIA a-t-il été mentionné par des organisations juives américaines, elles qui n’ont de cesse de s’adresser au gouvernement argentin ? Pas du tout« , a-t-elle tweeté sur le réseau social à ses 2,36 millions d’abonnés.

Cristina Fernandez a critiqué les médias pour son « double standard » sur le protocole d’accord signé entre l’Argentine et l’Iran pour étudier conjointement l’attaque de l’AMIA, qui a tué 85 personnes et blessé 300.

« Ils disent que l’accord est historique car les Etats-Unis parle avec l’Iran, alors les autres puissances mondiales et les Etats-Unis devraient aussi inclure l’AMIA. Nous espérons que nous serons écoutés  » a-t-elle tweeté en référence à l’entretien téléphonique historique entre les dirigeants américain et iranien.

Katty Scott – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer