Publié le 14 Oct 2013

Tennis : plus fort que le boycott, un Israélien remporte le tournoi de Tachkent

F090710UL32-635x357

Le joueur israélien Dudi Sela, a remporté dimanche le tournoi de Tachkent, en battant en finale le Russe Teymuraz Gabashvili en deux sets (6-1/6-2).

Dudi Sela, 89e au classement ATP et troisième tête de série, remporte les 125 000 dollars de dotation du tournoi et va grimper d’une vingtaine de places au classement mondial.

« Je suis très heureux d’avoir remporté ce titre ici cinq ans après », a-t-il déclaré à l’issue du match.

Vendredi dernier, à ce même tournoi, le Tunisien Malek Jaziri déclarait forfait avant son quart de finale contre l’Israélien Amir Weintraub sur l’injonction de sa Fédération.

Officiellement, une blessure au genou l’a empêché de se rendre sur le court. En réalité, le n°1 tunisien, 169e joueur mondial, a été contraint de se retirer en solidarité avec la cause palestinienne, comme très souvent avec les sportifs des pays arabes boycottant leurs homologues israéliens.

Ironie du sort, les deux joueurs sont amis dans la vie. Jaziri et Weintraub défendent les couleurs de l’AAS Sarcelles, club du Val-d’Oise qui évolue en 1re division. « Amir a invité Malek à son mariage, en février prochain, en Israël, et c’est Malek, présent au club depuis sept ans, qui m’avait demandé de recruter Amir », a confié ce samedi Jonathan Chaouat, le président sarcellois. Les deux hommes se sont d’ailleurs déjà affrontés sur le circuit sans que la Tunisie n’y voit le moindre problème. C’était en 2010, en Espagne.

Le joueur risque de lourdes sanctions de la Fédération Internationale de tennis.

Ce lundi, la Tunisienne Selima Sfar, première femme arabe à intégrer le Top 100 WTA, interrogée par le quotidien sportif L’Équipe, a exprimé sa colère et sa déception contre ces interdictions de jouer pour des motifs extra-sportifs.

« Ça me fait mal au cœur de donner cette image. En 1999, j’ai joué contre Israël à Tel Aviv en Fed Cup. C’était magnifique. On n’avait jamais à demander la permission pour faire un match de tennis. Dans ma carrière, j’ai joué une cinquantaine de fois contre des Israéliennes. Quatorze ans après, on devrait avancer et là, on recule. Pourquoi créer toutes ces complications et ces pressions sur les joueurs ? « , a-t-elle dit.

Yossi Abuksis – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer