Publié le 11 Oct 2013

Guerre du Kippour : Un tweet de Tsahal affole les prix du pétrole

1-traders-work-on-the-main-floor-of-the-bm-f-bovespa-stock-exchange-market-in-sao-paulo_139

Un tweet de Tsahal, commémorant les 40 ans de la guerre du Kippour, mal interprété par les traders, a fait grimper, jeudi 10 octobre, le prix du baril de pétrole. En moins de deux heures, le baril de Brent est passé de 110,40 dollars à 117,40 dollars.

L’armée israélienne, très active sur les réseaux sociaux, tweet à intervalle régulier des informations sur les combats ayant eu lieu à cette époque. L’un d’entre eux, annonçant que l’armée de l’air bombardait un aéroport syrien, a eu l’effet d’une bombe. Pris de panique, les traders se sont mis à acheter tout ce qu’ils pouvaient de pétrole.

TRADERS

Un tweet de Tsahal, commémorant les 40 ans de la guerre du Kippour, mal interprété par les traders, a fait grimper, jeudi 10 octobre, le prix du baril de pétrole. En moins de deux heures, le baril de Brent est passé de 110,40 dollars à 117,40 dollars.

« La rumeur a enflé et les traders, inquiets du fait que les prix puissent augmenter, ont acheté du pétrole pour anticiper une hausse éventuelle, entraînant effectivement une augmentation des prix, malgré le fait que rien ne se soit réellement passé », explique le Washington Post.

Pour certains experts économiques, d’autres facteurs pourraient expliquer cette envolée des prix du pétrole comme  le relèvement du plafond de la dette américaine et l’enlèvement du Premier ministre libyen ce même jeudi 10 octobre.

Eric Hazan – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer