Publié le 25 Oct 2013

Colère en Israël, les corps de 36 terroristes palestiniens vont être restitués

isr-pizzeria--anp

De sources militaires israéliennes, Israël a accepté de remettre, début novembre, les corps de 36 terroristes palestiniens à leurs familles. Un accord faisant suite à un appel de ces familles à la Cour suprême par le biais de juristes israéliens. Une décision qui suscite la colère et l’indignation des familles des victimes israéliennes.

Rejoignez-nous sur Twitter

Parmi les corps des terroristes susceptibles d’être restitués, les médias israéliens évoquent les noms des kamikazes Mahmoud Qawasmeh, qui a tué 17 personnes dans un bus de Haïfa en mars 2003 ; Izz al-Din Shuheil al-Masri, qui a tué 15 personnes au restaurant Sbarro de Jérusalem en août 2001 et Mohammed Shahin, qui a tué quatre personnes dans une yeshiva de la localité d’Otniel, en décembre 2002.

Les familles des victimes israéliennes, choquées et consternées, dénoncent cet accord considéré comme une nouvelle trahison de l’État hébreu, d’autant plus qu’il n’est aucunement lié aux négociations de paix en cours.

« C’est incroyable comment le gouvernement abuse des familles endeuillées. Il nous tue lentement, petit à petit. Il parle de libérer des terroristes dans les quatre jours, et maintenant il va restituer des corps en prime ? Et tout cela pendant une recrudescence du terrorisme et que nous sommes au bord d’une troisième Intifada ? », s’est indigné Ron Kerman, le père d’une victime tuée en mars 2003 dans un attentat qui a couté la vie à 16 autres personnes, au journal israélien Yedioh Aharonot.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer