Publié le 10 Sep 2013

Syrie : Mélenchon appelle au contrôle des armes chimiques d’Israël

1JLM

Invité de la matinale de RTL ce mardi, Jean-Luc Mélenchon, le co-président du Parti de Gauche, a salué la proposition russe de contrôler l’arsenal chimique syrien et a appelé au contrôle des armes chimiques d’Israël.

Rejoignez-nous sur Facebook

Jean-Luc Mélenchon a estimé que si la Russie a aidé à faire en sorte que les Syriens n’aient plus de stocks chimiques, il faut que les Américains fassent de même en Égypte ou en Israël.

« Israël a signé le Traité (sur l’interdiction des armes chimiques) mais ne l’a pas ratifié, c’est-à-dire qu’elle n’a rien fait du tout » a-t-il ajouté.

Israël n’a pas signé les conventions relatives aux armes biologiques et toxiques de 1972 et n’a jamais fait de déclaration sur son programme d’armes biologiques. S’il a signé La convention sur les armes chimiques de 1993, il ne l’a pas ratifiée. Le flou en matière d’armement chimique et biologique faisant partie de la dissuasion israélienne tout comme pour son programme nucléaire.

Selon certains experts, Israël aurait créé dès 1948 une unité de guerre biologique, la « Hemed Beit », au sein du département scientifique de l’armée. En 1952, le regroupement de l’unité de guerre biologique et d’autres unités de recherche du ministère de la défense a abouti à la création de l’Institut d’Israël pour la Recherche Biologique.

Les capacités de guerre chimique et biologique ont été considérées comme un moyen relativement rapide de développer des capacités d’armement non conventionnel alors que le programme nucléaire israélien n’avait pas encore été pleinement développé.

En 1992, un avion-cargo de la compagnie israélienne El Al s’était écrasé, peu de temps après son décollage, sur deux immeubles d’un quartier d’immigrés à Amsterdam, faisant 43 morts. Officiellement, la cargaison de l’avion transportait des « fleurs et du parfum ».

De nombreux pompiers volontaires et des bénévoles présents sur le lieu du crash se sont plaints de maux divers inexplicables. Une longue enquête des autorités néerlandaises révéla en 1998 que l’avion transportait en fait des produits chimiques d’une entreprise américaine destinés à la fabrication d’armes chimiques et biologiques. Ils allaient probablement être acheminés vers un institut qui développe des équipements spéciaux pour l’armée israélienne.

Samuel Guedj – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer