Publié le 13 Sep 2013

Syrie : Assad exige le désarmement d’Israël

 

Pourra-t-on-juger-un-jour-Bachar-Al-Assad_article_popin

Le président syrien Bashar el Assad a déclaré jeudi qu’Israël devrait être le premier pays à être désarmer dans la région, car il dispose des armes nucléaires, biologiques et chimiques. Il a ajouté que tous les pays du Moyen-Orient devraient ratifier la Convention internationale sur les armes chimiques pour parvenir à la stabilité dans la région.

En réponse, Israël a indiqué qu’il ne ratifiera pas la Convention sur les armes chimiques tant que ses voisins arabes possèdent des armes chimiques, a déclaré jeudi un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères à l’agence de presse chinoise Xinhua.

Alors que la Russie et les États-Unis tentent de désarmer la Syrie de ses armes chimiques par des canaux diplomatiques, Israël est conscient de la possibilité que les organisations internationales pourraient lui demander la même chose.

Israël a signé la Convention sur les armes chimiques en 1993 mais ne l’a pas ratifiée. Le ministère israélien des Affaires étrangères a récemment déclaré que l’État hébreu ne ferait pas voter le traité à la Knesset (parlement), procédure nécessaire pour sa ratification.

« Malheureusement, d’autres pays du Moyen-Orient n’ont pas suivi et ont fait savoir que leur position ne changerait pas même si Israël ratifiait la Convention », a déclaré Yigal Palmor, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères à l’agence Xinhua .

La Syrie est soupçonnée de détenir les arsenaux chimiques les plus sophistiqués du Moyen-Orient et l’Egypte a utilisé des armes chimiques contre le Yémen dans les années 1960. La Syrie et l’Egypte n’ont pas signé la Convention sur les armes chimiques. L’Egypte refuse de signer la Convention sous prétexte qu’Israël refuse de signer le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

« La menace des armes chimiques contre Israël et sa population civile n’est ni théorique ni éloignée », a indiqué M. Palmor, avant d’ajouter : « Ces menaces ne peuvent être ignorées par Israël ».

Interrogé par Le Monde Juif .info sur ces déclarations, M. Palmor a tenu à préciser qu’  » Israël doit prendre en considération les circonstances régionales lorsqu’il réfléchit à la ratification ».

Eric Hazan – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook 

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer