Publié le 29 Sep 2013

Rome : une odieuse campagne antisémite contre « le juif » Riccardo Pacifici

pacifici4

Riccardo Pacifici, le président de la communauté juive de Rome, n’ose plus descendre chercher son courrier depuis quelques jours, victime d’une odieuse campagne antisémite lancée par une milice néo-fasciste.

Quand ce n’est pas Beppe Grillo qui s’en prend au président de la communauté juive de Rome c’est la milice néo-fasciste Militia Roma qui a décidé de harceler « le juif » Riccardo Pacifici de milliers de cartes postales d’insultes.

Militia Roma veut se venger du retour en prison du militant fasciste de Forza Nuova, Mirko Viola, condamné à deux ans et huit mois en tant que modérateur du forum antisémite Stormfront, jusque-là assigné à résidence.

Pacifici serait coupable selon ces milices d’avoir signalé au Parquet un mail que lui avait envoyé le néo-fasciste pendant son assignation.

Le Parquet de Rome s’est saisi de l’enquête sur cette campagne de haine diffusée sur le web et a confié son instruction au procureur déjà en charge de la procédure contre le forum Stormfront, accusé d’incitation à la discrimination et à la violence ethnique, religieuse et raciale.

L’ensemble du monde politique, institutionnel et associatif a vigoureusement condamné cette campagne antisémite à l’exemple du maire de Rome Ignazio Marino qui parle « d’une énième campagne de haine qui doit être immédiatement arrêtée ». Pour le président de l’Union des communautés juives italiennes Renzo Gattegna les actions de ces individus constituent « une menace pour toute la société italienne ».

Eric Hazan – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer