Publié le 11 Sep 2013

Olympisme : un Allemand expert du boycott d’Israël, nouveau patron du CIO

le-president-du-comite-olympique-allemad-thomas-bach-egaleme_1226954

L’Allemand Thomas Bach, 59 ans, président du Comité olympique allemand, a été désigné mardi, nouveau président du Comité international olympique (CIO). Le nouveau dirigeant de l’olympisme mondial est soupçonné par la presse allemande de corruption, de trafic d’armes et d’être à la tête d’un organisme pratiquant ouvertement le boycott d’Israël.

Rejoignez-nous sur Facebook

Nul n’est prophète en son pays, malgré le soutien appuyé de la Chancelière allemande Angela Merkel, la presse allemande ne prend pas de gant avec son candidat et dresse un portrait peu flatteur du nouveau patron du CIO, de sérieux défauts qui l’ont sans doute beaucoup aidé à conquérir l’un des postes les plus influents de la planète.

La chaîne allemande WDR a diffusé, la semaine dernière, un portrait à charge rappelant plusieurs éléments gênants de sa biographie, dans les années 1970, alors qu’il était escrimeur, il aurait utilisé un gant humide permettant de tromper le système électrique qui signale les touches. Un escrimeur interrogé assure avoir vu Thomas Bach utiliser ce stratagème.

Son nom apparaît également dans des documents qui l’associent aux pratiques de corruption d’Horst Dassler, l’ancien PDG d’Adidas qui distribuait des pots-de-vin dans le monde du sport, via sa société de marketing sportif ISL. « Si Bach avait fait la même chose en 2002 [après l’adoption de la loi allemande anti-corruption, ndlr], il aurait commis un crime au sens du code pénal », dit un expert dans le documentaire de la chaine allemande.

Rejoignez-nous sur Facebook

Autre point noir, Thomas Bach préside la chambre de commerce germano-arabe, la Ghorfa, se rendant complice selon ses détracteurs du boycott de produits israéliens et de trafic d’armes avec les pays arabes.

La Ghorfa, créée dans les années 1970 par les pays arabes, a pour vocation de boycotter les échanges avec Israël. L’organisme aide en particulier les entreprises allemandes à s’assurer que les produits qu’elles exportent, répondent aux exigences des gouvernements arabes, dont certains interdissent les produits et services en provenance d’Israël.

Enfin, pour arriver à ses fins et conquérir la présidence du CIO, Thomas Bach aurait selon le journal anglais The Guardian « mené une campagne de lobbying sophistiquée dans laquelle le Koweïtien cheikh Ahmad al-Sabah a joué un rôle controversé. ». En langage diplomatique décodé, le journal laisse supposer que des pots-de-vin auraient été accordés en échange de votes.

Á l’annonce de sa nomination, Deidre Berger, la Directrice d’AJC Berlin, a demandé au gouvernement allemand d’intervenir auprès de Thomas Bach pour clarifier sa position à l’égard d’Israël.

« Un président olympique allemand qui sert principalement les intérêts des riches potentats arabes conduirait à la faillite morale du système olympique. Thomas Bach devrait démissionner de son poste de président de la Ghorfa et défendre la cause du Fair-Play pour Israël dans la Ligue des nations sportives. Il devrait annoncer, à l’occasion des prochains Jeux olympiques de 2016 d’été à Rio de Janeiro, une minute de silence pour les athlètes israéliens assassinés aux JO de 1972 afin de démontrer son indépendance » a déclaré Berger.

Yossi Abuksis – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer