Publié le 28 Sep 2013

Obama au président iranien Rohani : « Que Dieu soit avec vous »

etemaad2809_modifie-1

Le président américain Barack Obama a annoncé, vendredi, qu’il s’était entretenu au téléphone avec Hassan Rohani, mettant un terme historique à plus de 34 ans d’absence d’échanges officiels entre dirigeants iranien et américain depuis la révolution islamique de 1979 à Téhéran.

« J’ai redit au président Rohani ce que j’ai dit à New York. Il y aura certainement des obstacles importants et le succès n’est nullement garanti, mais je crois que nous pouvons parvenir à une solution d’ensemble », a déclaré le président américain à l’issue de cet entretien téléphonique.

Hassan Rohani, quant à lui, a annoncé cet échange historique, d’une quinzaine de minutes, sur son compte Twitter, indiquant qu’il avait souhaité à la fin de la conversation téléphonique une « bonne journée » à Barack Obama et que celui-ci lui avait répondu : « Merci, khodahafez« , »au revoir » en farsi, qui signifie aussi au sens littéral « Que Dieu soit avec vous« .

Le président américain avait espéré rencontrer Hassan Rohani cette semaine en marge de l’Assemblée générale de l’Onu à New York mais les Iraniens ont jugé qu’une telle rencontre était trop compliquée à organiser. Un haut fonctionnaire américain a souligné que la conversation a eu lieu sur initiative de Rohani.

Á noter que le président iranien a été accueilli samedi matin à l’aéroport par une soixantaine de jeunes islamistes criant « mort à l’Amérique » et « mort à Israël« . Un des jeunes aurait lancé une chaussure contre la voiture du président sans l’atteindre.

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info

Rejoignez-nous sur Facebook

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer